MY OWN LOVE SONG : Naïf mais tellement touchant

myownlovesongafficheQuand j’ai vu la bande-annonce de My Own Love Song, je m’étais dit que je n’irai sûrement pas le voir. Et si j’avais lu les critiques avant ce samedi, j’y aurais définitivement renoncé. Mais voilà, je me suis quand même retrouvé devant un écran pour le voir, finalement attiré par le casting et les horaires qui allaient bien. Et bien que je comprenne les critiques formulées, j’ai vraiment été charmé par le premier film hollywoodien du réalisateur de la Môme.

Jane et Joey sont deux accidentés de la vie. La première est une ancienne chanteuse qu’un accident de voiture a envoyé dans une chaise roulante. Le second est un ancien pompier qui a vu mourir sa famille dans un incendie et qui depuis parle aux fantômes et aux anges. Ils se sont connus à l’hôpital et depuis se soutiennent. Un jour, ils se retrouvent sur la route à l’initiative de Joey qui veut amener son amie à revoir son fils qu’elle a abandonné après son accident.

La principale de My Own Love Song est sa naïveté. Effectivement, c’est indéniable, ce film est un conte humaniste d’un optimisme naïf. Le ton se veut clairement positif, et quand les personnages doutent, on sait pertinemment qu’ils trouveront les réponses. Certes, il existe un léger suspense sur les retrouvailles ou non de Jane avec son fils, mais il n’est pas réellement insoutenable, avouons-le. Bref, des fois on se demande parfois où est la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu.

Je peux donc comprendre que ce film soit tout à fait insupportable pour certains. Si on ne rentre pas dans l’histoire, si on ne s’attache pas solidement aux personnages, il est évident que l’on ne verra que la naïveté et les bons sentiments qui peuplent My Own Love Song. Par contre, si ces deux doux dingues vous touchent et que vous avez envie de les voir retrouver l’équilibre dans leur vie, alors vous prendrez un immense plaisir à les suivre sur ce chemin, un peu cousu de fil blanc peut-être, mais qui constitue un très beau voyage.

myownlovesongEt puis, au-delà du fond, c’est par la forme que My Own Love Song est remarquable. Olivier Dahan a vraiment accompli un gros travail sur la photographie. L’image a ici un sens et cherche à enrichir le propos. Là aussi, on pourra peut-être lui reprocher une certaine naïveté, mais il fait incontestablement également preuve d’une grande maîtrise technique et d’un grand sens de la composition. Il vise à amplifier l’émotion véhiculée par l’histoire et y arrive très bien. En tout cas, ça a particulièrement bien marché sur moi.

Un autre vecteur d’émotion est bien sûr le jeu des acteurs. Et là encore, on peut tout aussi bien trouver ça magnifique qu’horripilant. Si la performance de Renée Zellwiger ne souffre d’aucune contestation quant à sa qualité, il est vrai que le numéro de Forest Whitaker en débile léger bègue peut vite devenir exaspérant si on n’a aucune affection pour le personnage. Soit on y croit, soit on trouve ça artificiel et très certainement un tantinet ridicule.

Par contre, ce qui fera à coup sûr l’unanimité à propos de My Own Love Song, c’est sa bande-originale, signée Bob Dylan himself. Sa musique, et la musique en générale, est très présente dans tout le film et constitue un autre vecteur d’émotion et pas le moins efficace. Les deux moments où Renée Zellweger pousse la chansonnette sont d’ailleurs les moments les plus poignants du film. Là-encore, certains les trouveront peut-être trop attendus pour être réellement émouvant, mais en tout cas les chansons sont assez belles pour valoir le coup d’être entendues.

My Own Love Song est typiquement le film que l’on adore ou que l’on déteste. Personnellement, j’ai adoré et j’espère que vous serez nombreux à faire comme moi.

Fiche technique :
Production : Legende films
Distribution : Mars distribution
Réalisation : Olivier Dahan
Scénario : Olivier Dahan
Montage : Richard Marizy
Photo : Matthew Libatique
Décors : Jan Roelfs
Musique : Bob Dylan
Effets spéciaux : Seb Caudron
Costumes : Marie-Sylvie Deveau
Durée : 105 mn

Casting :
Renee Zellweger : Jane
Forest Whitaker : Joey
Elias Koteas : Dean
Madeline Zima : Billie
Nick Nolte : Caldwell
Renee Zellweger : Jane
Forest Whitaker : Joey
Elias Koteas : Dean
Madeline Zima : Billie
Nick Nolte : Caldwell

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.