REVENIR…OU PAS

lyonbayernLa déception est grande, les espoirs sont déçus. Lyon n’ira donc pas en finale de Ligue des Champions. Le Bayern était plus fort, beaucoup plus fort… mais pas tant que ça. Il y’a à la fois un fossé immense et trois fois rien entre les deux clubs. Mais ce trois fois rien est justement la capacité de transformer un trois fois rien en fossé immense.

Cette demi-finale reste très frustrante car on a vraiment l’impression que Lyon n’a pas su saisir toutes ses chances de faire basculer le sort en sa faveur. Evidemment, nul ne saura jamais si cela aurait été suffisant pour combler un déficit de talent indéniable. Mais le Bayern n’est certainement pas meilleur que le Real Madrid.

Que serait-il advenu si Toulalan avait gardé son sang-froid et n’avait pas été expulsé ? Avec des si, on peut facilement réécrire l’histoire. Celle de Cris a certainement été un tournant moins décisif, mais ces deux cartons rouges sont quand même symptomatiques d’un manque de maîtrise assez désolant à ce niveau.

Pour expliquer cela, on en revient toujours à ce même constant : il y’avait une différence d’expérience entre les deux clubs. Sur l’histoire des Coupes d’Europe peut-être, sur les dernières années, l’explication ne tient pas. Et voir Cris se faire piéger aussi bêtement, alors qu’il est le capitaine et le plus expérimenté de l’équipe, montre que l’on ne peut pas résumer l’échec lyonnais à ce seul paramètre.

Jouer des demi-finales de Coupe d’Europe implique forcément d’en perdre. Le côté dramatique de celle que nous venons de vivre tient surtout du fait qu’elle a été obtenue après tant et tant de tentatives. Le jour où Lyon en aura joué autant que le Bayern, il pourra les attaquer plus sereinement et en remportera certaines. On peut certes appeler ça l’expérience, mais c’est plus large. Si les clubs français étaient aussi régulièrement en demi-finale que dans les années 90, Lyon aurait certainement abordé la sienne dans un autre état d’esprit.

Alors il faudra revenir ! La constance paye, Lyon l’a prouvé cette saison. Bien sûr, cela prend du temps, cela se fait marche par marche, la chance joue forcément un rôle important. Mais vient le jour où tout est réuni et où on va au bout. Il serait bon de s’y remettre dès l’année prochaine. Mais faudrait-il pour ça que Lyon soit qualifié pour la prochaine Ligue des Champions. Et ça, c’est encore loin d’être gagné…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.