CAPITAINE BLANC A LA BARRE !

laurentblancIl n’y avait déjà plus guère de suspense, et même si ce n’est pas encore tout à fait officiel, on le sait désormais, Laurent Blanc succèdera à Raymond Domenech après la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Toute la France du football pousse un soupir de soulagement et se réjouit de cette nouvelle.

La future tâche de l’ancien défenseur des Bleus sera à la fois particulièrement facile… et particulièrement ardue. Succéder à un homme aussi détesté que Raymond Domenech permet de partir plutôt confiant quant à sa propre popularité. De plus, vu le niveau affiché par l’Equipe de France, Laurent Blanc ne pourra qu’améliorer les choses. En termes d’image, les Bleus sont tellement bas, qu’on peut douter qu’ils puissent encore creuser. Leur côté d’amour  ne sera donc pas très difficile à améliorer, surtout que le public français ne rêve que de retomber amoureux de son équipe.

Mais d’un autre côté, Laurent Blanc va faire face à un formidable défi. Combien même, l’Equipe de France serait championne du monde en Afrique du Sud, Raymond Domenech n’a rien bâti, ni plan de jeu, ni socle de joueurs sur lesquels s’appuyer sur le long terme. L’émergence de Yoann Gourcuff est une bonne nouvelle, mais Laurent Blanc y aura justement beaucoup plus contribué que l’actuel sélectionneur. Et aussi talentueux soit le jeune Breton, il est encore loin d’avoir l’étoffe pour être la seule pierre angulaire d’un projet de reconstruction de cette ampleur. Bref, recommencer presque à zéro est un formidable défi, mais il est parfois plus facile de construire alors que des fondations solides sont déjà là.

Ne doutons pas que Laurent Blanc saura être la hauteur. Avant cela, il y’a à une Coupe du Monde à jouer et Domenech à supporter pendant encore deux mois. Pour le meilleur, mais peut-être pour le pire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.