LIVERPOOL 8 (Ringo Starr) : Beatle un jour, Beatle toujours

liverpool8ringostarrDans un groupe humain quelque il soit, il y’a toujours quelqu’un d’un peu plus en retrait, qui vit à l’ombre des autres. Chez le Beatles, c’était le batteur, Ringo Starr. Déjà, il n’était pas aidé par un physique qui l’aurait recalé de tous les castings de boys band. Et puis, c’est souvent le destin des batteurs, caché derrière leur instrument, d’être éclipsé par les chanteurs et les guitaristes.

Ringo Starr a pourtant chanté et écrit quelques titres parmi les plus célèbres du groupe. Auteur de Octopus’s Garden, il est l’interprète vocal de With a Little Help for my Friends et surtout Yello Submarine. Mais il sera surtout l’auteur de 19 albums solo, même si cette seconde carrière n’a pas atteint les mêmes sommets que John Lennon et Paul McCartney, et même que George Harrison.

Liverpool 8 est son avant-dernier album en date, sorti en 2008. Beaucoup de ses chansons ont quand même un fort goût de « Fab Four ». On ne se refait pas ! Evidemment, la magie n’est pas tout à fait la même, le talent non plus. Mais cela n’est cependant pas désagréable et donne un petit ton de douce nostalgie à cet album.

Mais Liverpool 8 ne se contente pas de ressembler à une compilation d’inédits ou de face B des Beatles. Ringo Starr explore des sons plus modernes. Rock, country, blues et même de la musique sud-américaine, l’album nous offre donc des morceaux plutôt variés et toujours de bonne facture. Il n’y a que lorsqu’il s’attaque à l’électro, avec le titre Gone Are The Days, que l’on sent vraiment qu’il n’est plus dans son élément et la qualité du morceau en pâtit.

Liverpol 8 souffre tout de même gravement de l’absence d’un ou deux titres phares. Pour moi, Love Is est la meilleure chanson de l’album, mais ce ne constitue pas non plus un tube potentiel. L’album s’écoute donc de bout en bout avec plaisir, sans forcément nous faire réellement tendre un oreille gorgée d’enthousiasme. Un plaisir qui s’oublie vite. Cependant les plaisirs éphémères ne sont pas toujours à négliger.

Liverpool 8 pourra donc ravir les fans absolus des Beatles, qui seront heureux de retrouver Ringo Starr dans cet album globalement réussi. Les autres peuvent y jeter une oreille, ils ne seront pas déçus, mais pas enthousiasmés. Un album qui s’écoute avec plaisir, sans en être pour autant indispensable.

Faisons maintenant le tour des titres de Liverpool 8.

1.: Liverpool 8
Un morceau qui débute par une intro très “Beatles”, avant de laisser place à un son rock plus moderne.

2.: Think About You
Un blues-rock qui nous emmène assez loin de Liverpool.

3.: For Love
Une chanson plutôt gaie, qui nous ramène d’un coup dans l’univers des Beatles

4.: Now That She’s Gone Away
Un rock intemporel, de facture une nouvelle fois très classique.

5.: Gone Are The Days
Un son électro, mais on sent que Ringo Starr n’est pas ici dans son élément

6.: Give It A Try
Un morceau au rythme plus dansant et léger, aux sonorités très sud-américaines

7.: Tuff Love
Un titre assez fade, un des moins réussis de l’album.

8.: Harry’s Song
Une ballade un peu rétro, où Ringo Starr joue les crooners.

9.: Pasodobles
Ringo Starr prend ici une voix plus caverneuse sur une instrumentation andalouse.

10.: If It’s Love That You Want
Un rock presque texan, mais où pointe parfois l’ombre des Beatles.

11.: Love Is
Une ballade où Ringo Starr nous offre une voix chaude, pour ce qui est la meilleure chanson de l’album.

12.: R U Ready
Un délire country où Ringo Starr se fait plaisir. Une fin sympathique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.