TU L’AS VOULU…

woerthsarkozyLes scandales à répétition qui secouent actuellement le monde politique commencent franchement à faire mauvais genre. Des anecdotiques cigares de Christian Blanc aux soupçons beaucoup plus graves qui pèsent sur Eric Woerth, tout cela donne l’impression que la République est aux mains de voyous sans scrupule. En bon homme de gauche, je pourrais affirmer haut et fort que c’est vrai… Et bien c’est exactement ce que je vais faire !

Sauf que je vais encore incriminer les seuls vrais responsables de tout cela, les électeurs ! Quand on lit les commentaires laissés par les internautes sur les articles sur le sujet, on découvre souvent des messages de regret sur le fait d’avoir voté Sarkozy en 2007. Mais à quoi s’attendaient-ils ? Nicolas Sarkozy est le fils spirituel de Patrick Balkany, a longtemps été couvé par Charles Pasqua, bref il est directement issu du milieu le plus détestable que la politique française n’ait jamais connu. Et comme il ne s’entoure que de courtisans, pas étonnant que l’ensemble du gouvernement soit de la même engeance.

Que beaucoup d’hommes politiques soient des pourris finis, c’est incontestable. Mais il en est quand même une large majorité dont l’honnêteté n’est pas à remettre en cause. Simplement, le monde politique est une formidable machine à vous faire perdre le sens des réalités. Et ce, dès le plus bas niveau, je peux en témoigner. C’est le devoir des électeurs de les rappeler de temps en temps à l’ordre. Mais quand on porte au sommet de l’Etat un tel homme, issu d’un tel milieu, avec de tels amis, alors que tout ça se sait pertinemment, on pourrait avoir la dignité de ne pas pousser des cris indignés quelques temps après. Ils l’ont voulu, ils l’ont eu !

Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont démocratiquement légitimes. Leurs comportements indignes ne constituant en rien une surprise, ces derniers le sont aussi quelque part. Mais si les politiques perdent parfois le sens de l’intérêt général qui leur incombe, les électeurs perdent trop souvent le sens des responsabilités qui sont les leurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.