THE STAGE NAMES (Okkervil River) : Retour à l’ordinaire (mais du bon quand même)

thestagenamesokkervilriverAprès avoir enchaîné les écoutes d’albums vraiment enthousiasmants, j’ai pris des goûts de luxe. Du coup, j’étais presque déçu par the Stages Names, du groupe Okkervil River, qui se contente simplement d’être bon. On ne peut pas gagner non plus au loto tous les jours, même si on aimerait bien. Et puis, positivons, mon chevet n’est pas assez grand pour accueillir un nouveau CD par jour.

Okkervil River est un groupe de rock indépendant texan. Bon, je n’ai jamais trop compris pour en quoi ce genre de musique était plus indépendante qu’une autre, mais c’est généralement comme ça qu’on l’appelle. Il y’a donc un chanteur, une guitare, une basse, une batterie. Cependant, on trouve aussi pas mal d’instruments à cordes plus classiques, un violon notamment, sur certains morceaux, ou des percussions comme des xylophones. Je dois admettre que ça ne saute pas non plus aux oreilles et je l’ai surtout réalisé en consultant la liste des musiciens.

Globalement, le son de Okkervil River est donc plutôt classique et se démarque pas tant que ça de la concurrence. On pourra cependant saluer la diversité des titres qui peuplent the Stage Names. Les morceaux ne se ressemblent pas et si, on tourne toujours un peu autour du même univers musical, on peut apprécier le travail créatif qui a été réalisé. Ils sont généralement plutôt assez calmes tirant plus souvent sur la ballade que le rock fou furieux.

Les morceaux sont donc divers et de qualité à peu près égale. La première moitié de the Stage Names est un peu meilleure, mais sans que la différence ne soit flagrante non plus. Le seul morceau un peu plus en retrait est Title Track, joué sur un ton plus sombre que le reste de l’album, mais qui manque surtout d’épaisseur. Mais à l’inverse, on appréciera particulièrement Hand to Take Hold of the Scene et Plus Ones, pour moi les deux meilleurs titres de cet album.

A noter que la version que j’ai est un double CD. Le second disque reprend les mêmes titres que le disque principal, mais en version « démo ». En gros, ça revient à une vague impression d’acoustique et surtout que les morceaux ne sont pas tout à fait finalisés et mixés. Bref, cela n’apporte pas grand chose vu que c’est la même chose en moins bien…

The Stage Names n’est donc pas indispensable pour votre discothèque, mais peut compléter les amateurs du genre qui ne trouveront ici rien de particulièrement génial ou original, mais de la bonne musique néanmoins.

1.: Our Life Is Not A Movie Or Maybe
Un titre qui sonne comme une introduction. La voix est mise en avant par rapport à l’accompagnement. Cela donne globalement envie d’écouter la suite.

2.: Unless It’s Kicks
Du rock indépendant classique qui se laisse écouter.

3.: Hand To Take Hold Of The Scene
Un morceau plutôt sympathique et entraînant.

4.: Savannah Smiles
Une ballade mélancolique plutôt réussie.

5.: Plus Ones
La voix se fait plus claire dans cette ballade-rock encore meilleure que le titre précédent.

6.: Girl In Port
Une ballade plutôt pop-folk pas mal, mais sans plus.

7.: You Can’t Hold The Hand Of A Rock ‘n’ Roll Man
Un morceau dynamique. La voix se lâche quelque peu, pas toujours de manière parfaitement maîtrisée, mais cela donne un son plutôt original.

8.: Title Track
Une chanson lente et sombre, mais surtout pas terrible.

9.: John Allyn Smith Sails
Une ballade tirant sur le folk, qui monte peu à peu en puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.