PLAYTIME (Grisbi) : Electro tourangelle

playtimegrisbiBon, à force d’écrire des billets plutôt positifs sur des albums électro, certains vont commencer à penser qu’au fond, j’aime ça… Ca serait aller un peu vite en besogne, on le verra. En tout cas, je suis là pour vous parler de Playtime du groupe Grisbi. Vous n’en n’avez jamais entendu parlé…. C’est normal car cet album, malgré des critiques plutôt positives, est sorti dans un relative anonymat.

Alors Grisbi est un groupe électro-rock tourangeau, même si tous leurs titres sont en anglais. Playtime, leur seul et unique album à ce jour, est sorti en 2007, mais un autre ne devrait pas tarder à voir le jour. Ils sont quatre, trois gars, une fille (qui chante d’une très très belle voix), ils sont jeunes (si j’en crois la photo) et…c’est à peu près tout. Si vous voulez vraiment en savoir plus, vous pouvez toujours vous rendre sur leur MySpace, mais vous n’aurez guère plus d’informations. A la fois, ce qui compte, c’est la musique, pas la couleur de leurs slips.

Revenons donc à Playtime. Il nous offre douze titres à forte tendance électro, mais en déclinant le genre de différentes manières, tirant parfois vers le hip-hop, le jazz, la pop et le rock. D’ailleurs, à mon sens, un des tous meilleurs titres de l’album est Radio, qui est sans doute le moins électro et le plus rock. Subjectivité quand tu nous tiens. Vous le voyez, mon amour pour l’électro a quand même ses limites.

Néanmoins, j’ai pu apprécier bien d’autres titres de Playtime. Certes, je décroche un peu quand cela devient vraiment purement électro, mais globalement, cet album m’a bien plu… au moins dans sa première partie. En effet, les meilleurs titres sont concentrés dans les premières plages de l’album. A partir de la 8ème, Our Island, ça se dégrade nettement, exception faite de Army Of Me. Du coup, on finit un peu déçu car on aurait aimé que Grisbi continue sur sa lancée. Après, certains m’expliqueront qu’au-delà de leur qualités musicales intrinsèques, c’est tout simplement le genre musical de ces morceaux qui me déplaît. Enfin, encore une fois, un avis est toujours subjectif et les miens n’échappent pas à la règle.

Grisbi gagne donc globalement à être connu. Ils ne rempliront jamais les stades comme Massive Attack, ni n’enchanteront vos oreilles comme Goldfrapp, mais ils méritent bien une petite place au soleil de la renommée. Je ne dis pas que je ferai de Playtime un disque de chevet, mais je ne regrette pas du tout d’y avoir jeté un oreille sur Deezer. Et oui, monsieur Hadopi, inutile de m’envoyer un méchant email !

Les amateurs d’électro apprécieront donc Playtime à sa juste valeur. Les amateurs de belles mélodies quelles qu’elles soient y trouveront quelques morceaux qui raviront leurs oreilles.

Terminons cet avis par un petit tour d’horizon des titres de cet album.

1 Seven days a week
Un titre hip-hop porté par une très belle voix.

2 For you
Un morceau plus dynamique et très sympa, façon pop électro.

3 Not in love
Un titre électro-jazz rythmé et agréable.

4 Writer’s block
Retour au trip-hop pur et dur… On s’endort.

5 Teenager
Un morceau plus pop et plein de fraîcheur qui nous permet réellement d’apprécier la voix de la chanteuse.

6 Day
La chanteuse met plus de conviction et de puissance dans sa voix pour un titre électro-pop excellent.

7 Radio
Un titre plus rock, plus dynamique qui sonne un peu comme du Blondie. Pas mal du tout !

8 Our island
Un morceau très électro et très chiant surtout.

9 Shhh… it’s happening again
Très doux, très lent… Sans doute un peu trop.

10 Army of me
Un titre sur le ton de la ballade. La voix de la chanteuse est ici réellement envoûtante.

11 The sleepers
Un morceau brouillon et pas très mélodieux

12 Fool
Un court morceau pour finir qui sonne comme un au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.