DIS, C’EST ENCORE LOIN LA COUPE DU MONDE ?

franceaustralieUne rouste, une branlée, une dérouillée, une fessée cul nu avec un martinet à piquants… On peut appeler ça comme l’on veut, mais ce qu’a subit ce soir le XV de France va au-delà de l’humiliation. Ce n’est pas la première fois que l’on se fait cartonner par une équipe de l’hémisphère sud. Mais 59 points à domicile, cela s’apparente à une défaite historique. A moins d’un an de la Coupe du Monde, on est en droit de s’inquiéter.

On le sait, ces confrontations Nord-Sud sont souvent faussées par des différences de qualité de préparation. Dans l’autre hémisphère, tout est pensé et organisé pour mettre les équipes nationales dans les meilleures conditions. En Europe, ce sont les compétitions de clubs qui rythment la saison. Dans un sport aussi physique que le rugby, cela peut aboutir à des différents énormes. Aussi énorme que 46 points en une mi-temps ?

Cette défaite pose tout de même question sur la qualité de sélectionneur de Marc Lièvremont. Depuis sa prise de fonction, on ne peut pas vraiment constater de progrès flagrants, ni de projet de jeux visible. Il est peu probable que le XV de France attaque la prochaine Coupe du Monde avec tous les joueurs présents sur la pelouse du Stade de France ce soir. Il serait pourtant temps qu’un noyau de titulaires indiscutables se détache. Choisir à la tête de l’Equipe de France un homme sans aucune expérience en club constituait peut-être une grave erreur.

Y’a’t-il tout de même des raisons d’espérer ? On peut toujours ne retenir que la première mi-temps au bout de laquelle le XV de France menait 16 à 13 (ce qui rend la seconde mi-temps encore plus incroyablement humiliante). Certes, ce score tenait du miracle car la domination australienne était déjà impressionnante. Les tricolores n’existaient que par la domination de leur mêlée. Une domination rare à ce niveau, mais qui s’est étiolée au fur et à mesure du match.

Une bonne mêlée, c’est une bonne base sur laquelle bâtir une équipe. Le problème, c’est que cette base existe depuis longtemps. Par contre, pour l’équipe, on attend toujours… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.