INSIDE JOB : Simplement indispensable

insidejobafficheLa crise économique que nous venons de connaître et que nous nous connaissons encore a fait couler beaucoup d’encre. Les facteurs qui l’ont déclenchée touchent à la finance et ne sont pas toujours évidents à saisir. L’excellent documentaire Inside Job, actuellement sur nos écrans, nous aide à y voir plus clair et à comprendre avant tout ce qui a conduit le système financier à connaître un tel séisme. Et surtout à démontrer qu’ils étaient nombreux à savoir qu’on en arriverait là et que personne n’a rien fait, de peur de compromettre les profits à courts termes.

Inside Job possède un narrateur de choix puisqu’il s’agit de Matt Damon. Cependant, le film repose surtout et avant tout sur des interviews d’acteurs divers et variés, dont par exemple Dominique Strauss-Kahn et Christine Lagarde. Il liste aussi tous ceux ayant refusé d’être interrogés, et ils sont nombreux, et bizarrement il s’agit surtout de gens qui auraient éventuellement de petites choses à se reprocher…

Mais d’autres ont fait face et essayent tant bien que mal de se justifier. Le plus souvent plus mal que bien et certains, sentant le contrôle leur échapper, tentent d’esquiver les questions. C’est sûrement le plus grand intérêt d’Inside Job d’arriver à mettre un certain nombres de responsables devant leurs contradictions et leurs… responsabilités (puisque, logiquement, un responsable en a). Leurs réactions face à elles en disent un million de fois plus que tous les discours du monde. Un silence gêné, un bafouillement soudain, un argument d’une faiblesse sidérante sorti sous le coup de la panique… autant de propos involontaires qui ont au moins le mérite de la franchise.

A côté de ça, Inside Job possède à la fois une grande force et une grande faiblesse. En effet, si vous vous êtes déjà largement renseignés sur le sujet, le film ne comportera pas non plus d’informations spectaculairement nouvelles. Par contre, si vous voulez un panorama complet et clair, qui vous expliquera simplement mais non de manière simpliste le pourquoi du comment, alors ce film est fait pour vous. Il constitue de ce qui se fait de mieux en la matière. Dans tous les cas, vous trouverez le propos passionnant et surtout remarquablement tenu.

Si je devais faire une seule critique, qui n’en est pas vraiment une, je dirais que j’ai tout de même préféré, sur le même sujet, le film de Michael Moore : Capitalism a Love Story. Bien sûr, leur nature n’est pas tout à fait la même. Inside Job est un documentaire, l’autre un pamphlet à charge. Mais pour le premier l’accroissement des inégalités constitue l’élargissement final, quand il constitue le point de départ du second. Je trouve cette dernière démarche plus pertinente, mais c’est une opinion toute personnelle.

insidejobOn pourra aussi reprocher à Inside Job un certain angélisme quand il aborde les mesures prises par l’Union Européenne en termes de régulation financière, qui ne sont pas, contrairement à ce qui est dit, spectaculairement plus poussées que le plan de Barack Obama. C’est un point de détail certes, mais qui montre que quoi que l’on fasse, un tel sujet ne peut être traité sans au moins une petite part de subjectivité. Cependant, Inside Job laisse la parole à toutes les parties qui exposent leur point de vue en tout liberté. Après, quand on les titille un peu, parfois, le masque tombe, mais non ne va pas non plus reprocher aux auteurs d’avoir fait ce que devrait faire tout journaliste digne de ce nom.

Inside Job est donc un documentaire passionnant, pédagogique et indispensable à tous ceux qui cherche une source claire pour mieux comprendre les heures que nous vivons et surtout les mécanismes qui nous y ont conduit.

Fiche technique :
Production : Sony Pictures Classics, Representational Pictures
Réalisation : Charles Ferguson
Scénario : Charles Ferguson
Montage : Chad Beck, Adam Bolt
Photo : Kalyanee Mam, Svetlana Cvetko
Distribution : Sony pictures
Son : John Bowen
Durée : 100 mn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.