CE SANG QUI ECLABOUSSE

khadafisarkozyCe que Moubarak et Ben Ali ont eu la lucidité de faire, Muammar Kadhafi s’y refuse. Il est décidé à s’accrocher au pouvoir aussi longtemps que possible, n’hésitant pas à noyer son propre peuple dans le sang. On parle déjà de crime contre l’humanité dans une communauté internationale choquée et révoltée. Pourtant, il n’y a pas si longtemps ce brave homme plantait sa tente dans le jardin de l’Elysée.

Tout serait moins dramatique, on serait tenté d’en rire. L’épisode de la tente de bédouin sous les fenêtres de Nicolas Sarkozy avait déjà couvert de ridicule notre pays. Enfin, ce n’est pas ce que pensait Patrick Ollier, président du groupe France-Libye à l’Assemblée, qui chantait alors les louanges d’un Kadhafi ayant tourné le dos au terrorisme et devant reprendre pleinement sa place dans la communauté internationale. Patrick Ollier qui est, rappelons-le, le compagnon de Michèle Alliot-Marie. Vous savez notre ministre des Affaires Etrangères qui fréquentent de près les proches de Ben Ali. Quand on ajoute à ça, qu’une partie des armes, notamment des avions, ayant servi à la répression du peuple libyen sont françaises, on voit bien que notre pays n’a vraiment pas de quoi être fier.

Mais dans tout ça, il y en a qui doivent avoir le cœur bien gros. Les familles des victimes de l’attentat de Lockerby avaient sûrement déjà du apprécier de voir certains grands de ce monde faire des courbettes devant Kadhafi. Je ne peux même pas imaginer leur amertume et leur dégoût. Mais voilà, ils n’ont pas de pétrole et ils n’achèteront jamais d’avions de chasse. Aujourd’hui, le sang de leurs proches se mêle à ceux des Libyens tombés sous des balles made in France.

Non, vraiment pas de quoi être fier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.