MENAGE A CINQ

lillelyonRarement le championnat de France nous aura réservé un tel suspense. Bien malin est celui capable de dire dès aujourd’hui qui de Lille, Rennes, Marseille, Paris ou Lyon remportera finalement le titre. Chacun a ses atouts et ses handicaps et tous sont en droit d’espérer. Il reste 13 journées pour les départager et la lutte s’annonce acharnée jusqu’au bout.

Les deux favoris logiques restent les deux Olympiques. Leur seul handicap potentiel pourrait venir dans un parcours en Ligue des Champions qui se prolongerait. Bon, les résultats des matchs aller n’ont pas encore éteint tout espoir, mais il reste quand même plus probable que leur calendrier s’allège d’ici 15 jours. L’expérience et l’effectif jouent pour eux et on sait bien que ce sont des éléments qui font la différence dans la dernière ligne droite.

Rennes et Lille présentent l’avantage de pouvoir se concentrer uniquement sur le championnat. Le club breton semble le moins bien armé, mais force est de constater qu’il est toujours là. Et même de plus en plus présent, puisqu’il a occupé la place de leader l’espace de 24h le week-end dernier. L’absence d’un potentiel offensif d’envergure est largement compensé par un défense de fer. L’attaque n’est pas contre pas le soucis pour le club nordiste qui semblait parti pour s’échapper, avant de connaître un léger ralentissement lors des deux dernières journées. Pour beaucoup, ils restent les favoris, mais leur prochain match à Marseille permettra de voir ce qu’ils ont réellement dans le ventre.

Reste enfin mon club de cœur, le Paris-Saint-Germain qui signe là une saison d’un standing bien supérieur à ce à quoi il nous avait habité ces dernières années. Cependant, malgré mon optimisme débordant, il faut bien admettre qu’il semble cumuler les deux handicaps de ses rivaux. En course dans trois compétitions (championnat, Coupe de France, Europa League), le calendrier des Parisiens s’annonce démentiel lors des prochaines semaines. Il sera étonnant que cela ne se traduise pas par quelques points perdus ici ou là. De plus, surtout depuis le départ de Sessegnon au mercato d’hiver, l’effectif semble désormais un peu juste pour instituer un vrai turn-over. Cependant, l’équipe a toujours fait preuve d’un caractère remarquable depuis le début de saison. Peut-être sera-t-il suffisant pour surmonter tous ces handicaps.

En tout cas, ces 5 équipes apportent aux spectateurs beaucoup de bonheur. Bien sûr, rares sont les matchs de notre championnat à approcher le niveau d’un Arsenal-Barcelone, mais ne boudons pas notre plaisir. Et que le meilleur gagne…surtout si c’est Paris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.