AU REVOIR L’EUROPE

edelpsgbenficaIl n’y aura donc aucun club français en quart de finale de Coupe d’Europe, grande ou petite. Le football hexagonal est renvoyé à ses limites actuelles. Pendant plus de dix ans l’Equipe de France nous a fait oublier que nos clubs ne pèsent plus grand chose sur l’échiquier européen. Depuis le cauchemar Domenech, on n’a vraiment plus trop d’occasions de s’enthousiasmer lors de rencontres internationales.

Sur les trois clubs français éliminés ces derniers jours, deux peuvent vraiment nourrir des regrets. L’OM et le PSG ont été sortis par pas forcément plus forts qu’eux. Le plus déçu reste le club parisien qui a dominé Benfica aussi bien lors du match aller que du match retour, mais sans réussir à n’en remporter aucun. Il faut dire qu’avec des deux avant-centres capables de rater des occasions à deux mètres cinquante du but et un gardien déjà légendaire (et pas pour de bonnes raisons), Paris a vraiment donné le bâton pour se faire battre. Et à ce niveau, ça ne pardonne pas, même si en face, ce n’était ni Manchester et encore moins le Real Madrid.

Car si Marseille peut s’en vouloir, la faute en revient à son adversaire qui a affiché une médiocrité désolante à la lecture de son effectif. Mais voilà, en football, les individualités peuvent masquer bien des failles collectives. L’OM s’est crée plus d’occasions que Manchester, mais avec une efficacité nettement inférieure. La raison en est simple, elle tient en la qualité individuelle de leurs attaquants respectifs.

Lyon quant à lui doit simplement admettre qu’il était moins fort que le Real Madrid, aussi bien individuellement que collectivement. Bien sûr, on peut empiler les « et si » tant qu’on voudra, il n’en restera pas moins que les Lyonnais n’avaient pas vraiment les moyens d’inquiéter réellement les Madrilènes. Si ce scénario rappelle celui de la demi-finale de l’année dernière contre le Bayern, la différence de niveau était cette fois bien plus nette, pour ne pas dire insurmontable.

Il ne nous reste donc plus que le championnat pour vibrer devant des clubs français. Cela tombe bien, il est passionnant cette année. Et ce week-end, c’est OM-PSG ! Voilà de quoi nous consoler !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.