UN ECRAN DE FUMEE A 1 000 EUROS

prime1000eurosCa y est le gouvernement Sarkozy s’attaque aux dividendes abusives ! J’ai moi-même dans ce blog dénoncé le fait que les dividendes versés par les plus grandes entreprises françaises dépassaient depuis plusieurs années leur résultat, situation ubuesque et intenable. Je devrais donc être le premier à me réjouir de cette annonce de cette prime de 1000 euros que devront verser à leurs salariés les entreprises qui nourrissent grassement leurs actionnaires.

Ah quel bel effet d’annonce ! Car plus le projet se précise, plus il se vide de son contenu. Déjà, la prime ne concernerait que les entreprises qui augmentent le montant des dividendes reversés. Ouf, celles qui font n’importe quoi depuis des années déjà n’auront rien à craindre, elle pourront continuer de faire exactement la même chose. Par contre, ceux qui ont, en situation de crise, privilégié le futur de l’entreprise sur le revenu à court terme des actionnaires seront priés de passer à la caisse.

Puis, on apprend que les 1000 euros ne sont qu’un maximum et surtout qu’ils seront exonérés de charges sociales ! Ah bah voilà ! On comprend mieux ! Cette mesure n’est pas du tout destiné à augmenter le pouvoir d’achat des braves travailleurs. Non, il s’agit juste d’un énième moyen donné aux entreprises d’échapper au financement de la sécurité sociale, sans que ça ne se voit pas trop. Et ce seront les mêmes qui, demain, face aux déficits qu’ils auront eux-mêmes creusés, qui expliqueront aux citoyens lambda qu’il faut qu’il fasse un effort, travaille plus longtemps pour financer sa retraite et s’acquitte de franchises médicales toujours plus élevés.

Il y a donc très loin entre les annonces et la réalité. Surtout, que le problème de notre pays ne réside pas dans des salaires trop bas. Quoi qu’on en dise, ils augmentent régulièrement et même parfois plus vite que l’inflation. Non, le problème est dans le sous-emploi, le temps partiel subi et évidemment le chômage. Et contrairement à ce que tous les brillants esprits de droite essayent de nous expliquer, ce n’est pas en baissant les salaires et les charges, ce qui ne crée aucune demande supplémentaire, bien au contraire, que l’on y remédie.

C’est en investissant que l’on développe l’activité des entreprises ! Le pillage actuel organisé par les actionnaires (ou du moins, les plus gros d’entre eux) a surtout contracté les investissements, la recherche, l’innovation. Bref, autant de points de croissance, d’emploi, de progrès qui partent en fumée pour l’enrichissement de quelques uns.

La mesure proposée pour le gouvernement est évidemment un écran de fumée, cherchant à « acheter » la passivité des salariés. Mais, comme quasiment aucun d’en eux ne verra la couleur des 1000 euros, pas sûr qu’ils les remercient en 2012.

Source dessin : http://resistanceinventerre.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.