LIVE IN LONDON AND PARIS (Otis Redding) : Deux concerts pour le prix d’un

liveinparisandlondonotisreddingLes meilleurs s’en vont toujours les premiers, c’est bien connu. C’est particulièrement vrai dans le monde de la musique, où nombre de grands artistes ont quitté la scène bien avant l’heure. Parmi eux, Otis Redding, mort à seulement 26 ans, dans un accident d’avion. Même pas d’une overdose ! C’est vraiment trop bête ! Une carrière courte donc, mais incroyablement riche et qui nous a laissé beaucoup de morceaux inoubliables.

Live in London and Paris est comme son nom l’indique tiré de deux concerts, enregistrés au printemps 1967, soit quelques mois avant sa mort (en décembre de la même année). Un bon moyen pour se rappeler quel immense artiste il fut, car sa performance scénique le confirme. Ceux qui ont pu le voir sur scène sont donc particulièrement chanceux. Une chance que cet album nous fait heureusement partagé.

Bon, commençons par le petit détail qui fâche. Deux concerts donc, pour le prix d’un, c’est évidemment tentant. Sauf que la plupart des chansons que l’on trouve lors du concert londonien sont exactement les mêmes que celles du concert parisien. Et leur interprétation ne diffère que très très peu, il est vrai. La plus-value du double lieu d’enregistrement est donc faible.

Mais l’autre détail qui nous fait vite oublier tout cela est que ce Live in London and Paris comporte pas moins de 19 plages (pour 17 chansons si on retire les introductions). Il y aurait bien des producteurs qui se seraient contentés de 9 morceaux et puis basta. Là, on en a vraiment pour son argent et la qualité des titres nous fait largement oublié que certains sont, à peu de choses près, en double.

La performance d’Otis Redding dans ce Live in London and Paris est réellement impressionnante. Si vous trouver que certains de ses morceaux sont débordants d’énergie en studio, c’est que vous ne l’avez pas encore entendu en live. Je n’ose même pas imaginer à quel point le public devait être électrisé par cette incroyable enthousiasme vocal. Que vous soyez ou non fan de soul music et de funk, vous ne pourrez que battre la mesure avec vos pieds en entendant les irrésistibles titres Respect ou Shake.

Mais les amateurs de belles mélodies seront également comblés par un My Girl ou Fa Fa Fa Fa Fa. La voix d’Otis Redding chaude et profonde prend ici toute sa mesure, sur des mélodies qui transmettent une formidable émotion. Et que dire de son titre le plus célèbre qui prend ici une dimension supplémentaire, si cela était possible. La version… pardon les deux versions live de Try a Little Tenderness justifieraient à elles seules l’acquisition de ce CD.

Je connaissais Otis Redding par son best of. Je réalise grâce à ce live l’immense artiste qu’il a été et n’ose imaginé quelle aurait été sa carrière si le destin n’avait privé précocement l’humanité d’un tel talent. C’est con parfois un avion !

Avant de se quitter, un petit tour des titres de cet album

1.: Introduction (live in London)
Le présentateur chauffe la salle en attendant l’arrivée d’Otis.

2.: Respect
Pas d’introduction pour ce titre qui nous plonge de suite dans l’énergie pure.

3.: My Girl
Un grand classique tout en douceur.

4.: Shake
Les saxophones se font entendre sur ce titre effréné.

5.: Day Tripper
Un morceau moins maîtrisé, dans l’énergie pure, mais ça reste toujours aussi bon !

6.: Fa Fa Fa Fa Fa (Sad Song)
Un titre très mélodieux où Otis joue avec le public.

7.: I Can’t Get No Satisfaction
Une reprise du tube des Stones qui ne vaut pas l’original (à mon goût), malgré l’énergie déployée.

8.: Try A Little Tenderness
Un pur chef d’œuvre qui prend encore une nouvelle dimension en live.

9.: Introduction (live in Paris)
En français cette fois !

10.: Respect
Même entrée en matière, tout en énergie.

11.: I Can’t Turn You Loose
Encore une fois bourrée d’énergie.

12.: I’ve Been Loving You Too Long
Une ballade triste superbement interprétée.

13.: My Girl
Toujours aussi magnifique.

14.: Shake
Energique et entraînant, en un mot génial.

15.: I Can’t Get No Satisfaction
Même reprise, même remarque.

16.: Fa Fa Fa Fa Fa (Sad Song)
Même jeu avec le public.

17.: These Arms Of Mine
Nouvelle ballade triste, mais toujours aussi superbe.

18.: Day Tripper
Festival d’énergie.

19.: Try A Little Tenderness
On finit en beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.