LA FERME JOSE !

josemourinhoJosé Mourinho est sans doute le meilleur entraîneur au monde. Peut-être même le meilleur de l’histoire. C’est aussi un vrai personnage, unique et inimitable. Une personnalité exceptionnelle qui peut engendrer aussi bien une admiration sans borne, que la haine la plus tenace. Un homme fait pour marquer l’histoire et rester à jamais une légende du football. Mais depuis hier soir, il ferait mieux de la fermer et d’arrêter de se couvrir de ridicule.

Qu’il ose dire que Pep Guardiola devrait avoir honte de la manière dont son équipe l’emporte en Ligue des Champions contre la sienne dépasse de loin toutes les inepties qu’il nous avait livré jusqu’alors. Car si quelqu’un a déshonoré le football hier soir, c’est bien lui et son équipe. Qu’il n’ait pas son pareil pour élaborer des tactiques pour briser le jeu de l’adversaire reste incontestable. Mais cela ne devrait pas l’empêcher de reconnaître que le jeu de Barcelone est tout simplement trop extraordinaire pour pouvoir être brisé ainsi.

Si l’arbitrage portant une lourde responsabilité dans son élimination il y a trois ans avec Chelsea, l’expulsion de Pepe hier soir ne peut souffrir d’aucune contestation. Au pire, elle est sévère, mais en rien scandaleuse, surtout à la vue de l’ensemble de l’œuvre de son équipe. Un tel dénouement apparaît même logique, tant son équipe s’est concentré uniquement à détruire, jamais à construire. Tout mise sur l’agressivité ne peut que se terminer ainsi, car il arrive toujours un moment où un joueur va en perdre le contrôle, la fatigue aidant et la lucidité déclinant.

José Mourinho a fait un choix pour son équipe. Certes, il avait marché lors de la finale de la Coupe du Roi, mais de manière quelque peu miraculeuse. Et les miracles ne se reproduisent rarement deux fois de suite. Tout miser dessus une nouvelle fois était tout simplement suicidaire. Il s’agit là d’une erreur. L’erreur est humaine, mais l’entraîneur portugais, à l’égo surdimensionné (doux euphémisme), ne se considère pas vraiment comme humain, il se considère au-dessus de ça. Il ne admettra jamais sa faute, même si, il n’y a qu’un fautif, lui-même.

L’attitude de José Mourinho est honteuse. Comme l’est le gâchis qu’a représenté le match d’hier soir, transformé pendant plus d’une heure en boucherie ou en concours de labours, quand il aurait du être devant les yeux du monde entier un spectacle formidablement enthousiasmant. Il en a privé tous les amoureux du football et ces derniers ne sont pas près de lui pardonner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.