MES MEILLEURES AMIES : On m’avait pourtant prévenu…

mesmeilleuresamiesafficheLorsque que j’ai vu pour la première fois la bande-annonce de Mes Meilleures Amies, je me suis dit « qu’est ce que c’est encore que cette grosse bouse ! ». Et comme je l’ai vu de nombreuses fois, je me le suis répété à maintes reprises. Et puis, lorsque le film est sorti, il a plutôt reçu de bonnes critiques, alors je l’ai placé dans mon programme. Une amie m’a alors averti… je ne l’ai malheureusement pas écouté…

Annie n’est pas vraiment au top. Célibataire, elle couche avec un macho qui ne lui apporte guère d’attention. Professionnellement, elle a du fermer sa pâtisserie pour être vendeuse dans un magasin minable. De plus, elle vit dans un appartement, dont elle a du mal à payer le loyer, avec un colocataire pas franchement sympathique et la sœur de ce dernier. Heureusement, sa meilleure amie de toujours, Lillian, se marie et elle va être sa demoiselle d’honneur. Cependant, elle va vite se heurter à Helen, que la future mariée fréquente depuis peu mais assidument, et qui est surtout indécemment riche et qui cherche à tout contrôler.

« Elles jouent encore moins bien que dans une pub pour Tampax ». Phrase prononcée par un ado en voyant sa belle-mère jouer au tennis contre sa « rivale »… Voilà, la seule réplique vraiment drôle de Mes Meilleures Amies. Une réplique, c’est mieux que rien… Mais une seule réplique en 2h05 de film, c’est quand même désespérément peu. Le reste des gags : du pipi, caca, popo, vomi où seule l’option vulgarité a été coché et jamais la case drôle. C’est plutôt embêtant pour une comédie, surtout si on a payé pour la voir.

Bon, le film parle aussi pas mal de sexe. Il y a une volonté évidente de coller à Sex and the City, avec des dialogues crus et profondément féministes. Mais Annie n’est pas Carrie, loin de là. Dans le cas qui nous intéresse, c’est juste gras et affligeant souvent, jamais ni glamour, ni réjouissante. Aucun second degré, sans même oser prononcer le mot subtilité, un concept visiblement totalement inconnu des scénaristes de cette grosse bouse, qui n’a d’ailleurs guère fait rire dans la salle. Bref, Mes Meilleures Amies est raté sur toute la ligne…

mesmeilleuresamiesAllez positivons. Il y a quand même un aspect plutôt réussi dans Mes Meilleures Amies, c’est l’histoire d’amour entre Annie et un policier un peu timide. C’est mignon, parfois touchant et ce sont les seuls moments où on se prend un minimum d’affection pour les personnages. Plus que quand ils vomissent et chient dans un lavabo d’un magasins de robe de mariée en tout cas, suite à une tourista foudroyante… Cette romance nous offre aussi la seule scène qui nous arrache un long sourire, quand Annie commet toutes les infractions routières possibles et imaginables juste sous le nez du flic pour attirer son attention alors qu’il boude, enfermé dans sa voiture de service, stationnée sur le bas-côté. Bon bah voilà, j’ai donné tout ce que j’avais pour dire du bien de ce film. Et croyez-moi, c’est déjà beaucoup !

Faut-il vraiment parler des acteurs qui ont eu le malheur de tremper dans cette mascarade ? Allez, on va dire qu’il n’y sont pour rien, car ils donnent tout de même leur maximum. Après si les dialogues sont nuls et les situations affligeantes, ce n’est pas de leur faute. On signalera donc tout de même que le couple Kristen Wiig – Chris O’Dowd est plutôt mignon, qu’on préférait Maya Rudolph dans Away we go, que Rose Byrne sait parfaitement être exaspérante et que Melissa McCarthy arrive presque à nous faire rire. Et puis, on signalera la parfaite apparition de Monsieur « Don Draper des Madmen », John Hamm, irrésistible en macho vulgaire. Le rôle en fait trop, mais lui au moins s’éclate à jouer l’antithèse du personnage qui l’a rendu célèbre.

Mes Meilleures Amies est donc bien une bouse. On m’avait prévenu. J’écouterai la prochaine fois.

Fiche technique :
Production : Universal pictures, Relativity Media, Apatow productions
Distribution : Universal Pictures International France
Réalisation : Paul Feig
Scénario : Kristen Wiig, Annie Mumolo
Montage : William Kerr, Mike Sale
Photo : Robert D. Yeoman
Décors : Jefferson Sage
Musique : Michael Andrews
Costumes : Leesa Evans
Durée : 125 mn

Casting :
Kristen Wiig : Annie
Chris O’Dowd : Officier Rhodes
Maya Rudolph : Lillian
Jessica St Clair : Whitney
Ellie Kemper : Becca
Jill Clayburgh : la mère d’Annie
Rose Byrne : Helen
John Hamm : Ted
Melissa McCarthy : Megan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.