LES MARCHES DU POUVOIR : Attention montée glissante !

lesmarchesdupouvoirafficheOn parle beaucoup de politique depuis quelques mois et cela ne va aller qu’en s’amplifiant au fur et à mesure que va approcher l’élection présidentielle. C’était donc le bon moment pour sortir un film politique. Il y en a même eu deux pour le prix d’un cette semaine, avec notamment Les Marches du Pouvoir, de George Clooney. Bon certes, il est peu probable que l’homme le plus beau du monde se soit calé sur le calendrier électoral français pour la réalisation de son film, mais je trouve que cela sonnait bien comme introduction.

Stephen Meyers est un des principaux conseillers du gouverneur Morris, qui est en pleine campagne des primaires démocrates. Il est encore jeune et très idéaliste. Mais la concurrence est rude avec leur rival. Les coups tordus et les manipulations en tout genre se multiplient. Est-il possible dans un tel contexte de conserver son intégrité envers et contre tout ?

Filmer les coulisses du pouvoir n’est pas nouveau et la politique peut être un excellent sujet pour un film à suspense. Même sans meurtre, on peut mettre facilement en place les mécanismes d’un polar-thriller avec ces « qui va trahir qui ? » et « quel est le plan machiavélique qui se cache derrière tout cela ? ». C’est exactement ce que fait les Marches du Pouvoir, un film à l’intrigue solide et mise en scène avec beaucoup d’intelligence par George Clooney.

En plus d’être la preuve de l’existence de Dieu, George Clooney s’affirme un peu plus à chaque film comme un excellent réalisateur. On sent chez lui le même potentiel que chez un Clint Eastwood, même si rien n’assure encore qu’il atteindra les mêmes sommets. Cependant, les Marches du Pouvoir traduise déjà une maîtrise. Car à l’heure où 24h Chrono a imposé aux scénaristes la règle du 24 rebondissements à la seconde, George Clooney prend le temps de nous dérouler lentement mais sûrement son histoire. Il y a certes de nombreux rebondissements, mais il ne se sent pas obligé de nous emmener sur d’incessantes fausses pistes tellement énormes que l’on voit tout de suite où on veut nous emmener. On échappe même au retournement de situation de la dernière seconde, exploit à l’heure où il semblait devenu obligatoire.

De toute façon, avec les Marches du Pouvoir, George Clooney ne cherche pas qu’à nous livrer un film à suspense. Il y a aussi du fond derrière tout ça, avec une volonté de nous montrer l’envers du décor et la manière dont la machinerie politique peut broyer les intentions les plus pures. Le propos n’est pas nouveau, on n’apprend guère de choses très surprenantes, mais la thèse est exposée avec assez de maîtrise et de brio, pour être tout à fait convaincante. Et moi qui fait activement de la politique, à un niveau plus modeste certes, je peux vous assurer que l’on est pas loin de la vérité, même si tout cela est évidemment extrêmement romancé pour les besoins de l’intrigue.

lesmarchesdupouvoirLes Marches du Pouvoir met en scène le beau et sémillant Ryan Gosling. Ce n’est pas vraiment une surprise tant il est omniprésent sur nos écrans depuis quelques mois. Il faut dire que le garçon à du talent et un charisme fou et qu’on comprend que les producteurs se l’arrachent. Cependant, gare à l’overdose. Enfin, elle ne viendra pas avec ce film où il brille encore par son jeu sobre mais d’une justesse remarquable. George Clooney est bon comme George Clooney, ce qui n’est pas peu dire, même si son rôle n’est pas le plus essentiel de ce film. Enfin, le casting est complété par deux des meilleurs seconds rôles d’Hollywood, qui confirment ici ce statut : Philippe Seymour Hoffman et Paul Giamatti.

Les Marches du Pouvoir est donc un film solide, élégant et bien construit, avec tout plein de très bons acteurs dedans. Un programme pour lequel on a tout de suite envie de voter !

 

Fiche technique :
Production : Cross Creek Pictures, Exclusive Media Group, Smoke House
Distribution : Metropolitan FilmExport
Réalisation : George Clooney
Scénario : George Clooney, Grant Heslov, Beau Willimon d’après sa pièce Farragut North
Montage : Stephen Mirrione
Photo : Phedon Papamichael
Décors : Sharon Seymour
Musique : Alexandre Desplat
Costumes : Maggie Martin
Directeur artistique : Chris Cornwell
Durée : 95 mn

Casting :
Ryan Gosling : Stephen Meyers
George Clooney : Gouverneur Mike Morris
Philip Seymour Hoffman : Paul Zara
Paul Giamatti : Tom Duffy
Evan Rachel Wood : Molly Stearns
Marisa Tomei : Ida Horowicz
Jeffrey Wright : Senateur Thompson
Max Minghella : Ben Harpen
Jennifer Ehle : Cindy Morris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.