A STRANGE EDUCATION (The Cinematics) : Energie et élégance

astrangeeducationthecinematicsOn poursuit dans les groupes pop-rock énergiques avec, après The Hoosiers, The Cinematics. Un groupe venu une nouvelle fois de Grande-Bretagne, même si cette fois, c’est plus précisément d’Ecosse. Comme quoi les terroirs de la perfide Albion font pousser des groupes avec la même qualité. C’est la beauté des traditions et il vaut mieux, à mon sens, faire pousser des groupes de rock que des groupes de country…

The Cinematics a deux albums à son actif, dont le premier, A Strange Education, sorti en 2007.Un second est sorti en 2009, intitulé Love and Terror. Le groupe est composé d’un chanteur (Scott Rinning), d’un guitariste (Larry Reid), d’un bassiste (Adam Goemans) et d’une batteur (Ross Bonney). Pas de grande originalité donc de ce côté là, on est face à une formation rock tout ce qu’il y a de plus classique. Encore une, certains diront avec un peu de lassitude dans la voix. Il est vrai que ce n’est pas certain que The Cinematics marque profondément l’histoire de la musique, mais il possèdent néanmoins de grandes qualités.

La première, et ceux qui lisent régulièrement mes critiques musicales savent à quel point j’y attache de l’importance, c’est leur énergie. Le rock pour moi ne peut se jouer qu’avec entrain et conviction et The Cinematics en font largement preuve dans A Strange Education. Leur musique est peut-être parfois un peu basique, mais au moins elle communique à l’auditeur un minimum de punch et de joie de vivre. Ils ne ressemblent pas à des fonctionnaires de la musique et ont vraiment l’air de croire en ce qu’ils jouent.

The Cinematics savent aussi faire preuve d’une vraie maîtrise et même d’une certaine élégance dans leur instrumentation. Le début et la fin de A Strange Education le prouve, notamment les titres Break, A Strange Education, Human, Alright et Asleep at the Wheel. Leur interprétation se fait alors avec une certaine retenue qui ne nuit pas pour autant à la qualité des morceaux. Entre les deux, ils se lâchent un peu plus, deviennent parfois un peu plus brouillon mais tous les titres ou presque sont assez plaisants pour que l’on parcourt cet album avec un réel plaisir. Encore une fois, The Cinematics n’est pas le groupe de rock du siècle, mais ils en donnent pour son argent à l’auditeur.

A Strange Education est un album assez homogène, bien équilibré, on vient de le voir, entre énergie et maîtrise. Seul le titre Rise and Fall se situe un peu plus en retrait des autres. A l’inverse, il lui manque peut-être un vrai titre phare pour se démarquer définitivement de la concurrence. Personnellement, mon morceau préféré est Keep Forgetting, mais le choix reste tout de même difficile. Mais bon, comme l’homogénéité se fait quand même plutôt par le haut, on n’en voudra guère aux The Cinematics pour si peu.

Au final, A Strange Education est un très bon album pop rock, souvent énergique, parfois élégant, très homogène et de globalement de très bonne qualité.

Pour finir, un petit tour des titres que l’on trouve sur A Strange Education.

1.: Race to the City
De la pop-rock énergique.

2.: Break
Plus dans la maîtrise, mais cela reste vraiment pas mal.

3.: A Strange Education
Un rock élégant, tout à fait maîtrisé.

4.: Human
Un morceau plus lent, plus sombre.

5.: Chase
Un titre pop-rock enjoué et interprété avec conviction.

6.: Rise & Fall
Un titre plus en retrait, plus transparent.

7.: Sunday Sun
Beaucoup de punch, mais un peu brouillon.

8.: Keep Forgetting
Plein d’énergie et de conviction dans ce très bon titre.

9.: Ready Now
L’énergie y monte encore d’un cran.

10.: Maybe Someday
Un morceau vraiment entraînant.

11.: Alright
Un titre plus calme, plus maîtrisé.

12.: Asleep at the Wheel
Un morceau dans la même veine que le précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.