INTOLERABLE CRUAUTE : La classe à l’état pur !

intolerablecruauteafficheIntolérable Cruauté nous projette en arrière dans le temps. Dans les années 50-60 plus précisément, l’âge d’or hollywoodien. Un temps où se multipliaient les productions mettant en scène un couple incarné par deux étoiles du septième art. Audrey Hepburn et Cary Grant dans Charade, Katharine Hepburn et Spencer Tracy dans Madame porte la culotte, Grace Kelly et James Stewart dans Fenêtre sur Cour… autant de duos qui ont marqué à jamais l’histoire du cinéma, dans un temps où les acteurs comptaient plus que l’esthétisme et les effets spéciaux.

Miles Massey est le meilleur avocat spécialiste des divorces des Etats-Unis. Marilyn Rexroth espère bien plumer son mari, pris en flagrant-délit d’adultère, lors de leur séparation. Ses plans seront ruinés par l’habilité de Miles, qui tombe pourtant visiblement amoureux d’elle. Ses rêves de fortune s’envolent. Mais a-t-elle dit son dernier mot ?

C’est donc un cinéma que l’on croyait mort que les frères Coen ont magistralement réussi à faire revivre. Et dans le rôle du couple magique, on retrouve Catherine Zeta-Jones et George Clooney. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce rôle leur va à ravir. Impeccables de bout en bout, ils illuminent l’écran de leur classe et de leur talent. Mais Intolérable Cruauté ne se limite pas à deux acteurs. C’est tout le casting qui est remarquable. Ce film est avant tout un film d’acteurs, magnifiquement dirigés par Joel Coen. L’ambiance légère est propice au cabotinage, mais jamais l’interprétation ne glisse dans la lourdeur.

Le réalisateur a su parfaitement laisser ses acteurs s’exprimer pleinement, sans que la mise en scène ne disparaisse. Le scénario, les décors, les costumes,… tous ces éléments sont particulièrement soignés mais ne sont là que pour mettre en lumière ces splendides numéros d’acteur. Nombreux sont les réalisateurs actuels qui devraient s’inspirer du travail réalisé ici par les frères Coen. N’est pas Stanley Kubrick qui veut, tout le monde ne possède pas assez de talent pour mettre les acteurs au service de la réalisation. L’inverse est souvent préférable.

intolerablecruauteLe résultat donne un film incroyablement drôle et distrayant. L’ironie et le second degré sont de rigueur, mais on rit tout de même aux éclats. En fait, tout est classieux dans Intolérable Cruauté. Le talent est partout, tout le temps. On s’attache aux personnages, même les plus odieux. Les petites touches de fantaisie apportées par les frères Coen, qui rendent ce film incontestablement moderne (à la différence de Bye-bye Love, avec Renée Zellweiger et Ewan McGregor, qui avait tenté de ressusciter le cinéma des années 60 mais sous un aspect rétro, sorti à la même époque et qui a depuis disparu des mémoires), donnent à ce film une dimension à laquelle la légèreté du propos ne destinait pas forcément. Les inconditionnels de The Big Lebowski et de Fargo trouveront peut-être que le grain de folie ne va ici pas assez loin, mais les frères Coen prouvent surtout une nouvelle fois l’incroyable palette de leur talent.

Intolérable Cruauté est donc bien plus qu’un hommage. Il constitue une réinvention. On pourrait lui reproche un manque d’originalité, mais c’est avant tout un film comme on n’en fait plus, ou très peu. Mais encore une fois, ce film n’est pas nostalgique. Il montre simplement que ce n’est pas parce qu’une recette est quelque peu passée de mode qu’elle ne peut pas être encore savoureuse. Et quand le tout est préparé avec le talent de deux grands réalisateurs et scénaristes, accompagné d’un casting flamboyant, d’un humour jamais vulgaire, le plat prend une saveur particulière et unique.

Bref, la grande classe !

Fiche technique :
Réalisation : Joel Coen, Ethan Coen (non crédité)1
Scénario : Robert Ramsey, Matthew Stone, Joel et Ethan Coen D’après une histoire de : Robert Ramsey, Matthew Stone et John Romano
Décors : Leslie McDonald
Costumes : Mary Zophres
Photographie : Roger Deakins
Montage : Joel et Ethan Coen (crédités sous le pseudonyme de Roderick Jaynes)
Musique : Carter Burwell
Producteurs : Ethan Coen, Brian Grazer, Joel Coen (non crédité) Coproducteurs : John Cameron, Jim Whitaker et Grant Heslov
Durée : 100 minutes Budget : 60 millions de dollars
Dates de sortie États-Unis : 10 octobre 2003 – France 19 novembre 2003

Casting :
George Clooney : Miles
Catherine Zeta-Jones : Marylin
Geoffrey Rush : Donovan Donaly
Cedric the Entertainer : Gus Petch
Edward Herrmann : Rex Rexroth
Paul Adelstein : Wrigley
Richard Jenkins : Freddy Bender
Billy Bob Thornton : Howard D. Doyle
Julia Duffy : Sarah Sorkin
Jonathan Hadary : Heinz, the Baron Krauss von Espy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.