LE CHAT POTTE : La 2ème vie d’un chat

lechatpotteafficheEn 2001, naissait Shrek, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Mais son immense succès est aussi du à ses comparses, un âne survolté et un chat, chaussé de bottes, dont le regard irrésistible est susceptible de faire craquer les volontés les plus déterminées. Des personnages tellement populaires qu’il n’est guère surprenant d’en voir un des deux avoir droit à son propre film. C’est le cas avec le Chat Potté, un film d’animation distrayant, même s’il a perdu beaucoup de ce qui faisait l’originalité et le charme des aventures avec l’ogre vert.

Le Chat Potté est en fait un orphelin, élevé aux côtés de l’œuf Humpty Dumpty, qui depuis toujours rêve de mettre la main sur les haricots magiques qui lui donneront accès à l’oie magique, qui pont des œufs en or. Cette quête a fini par les séparer et les fâcher à mort. Ils finissent par se retrouver, par l’intermédiaire de la mystérieuse Kitty Pattes de Velours et décident de reprendre leurs recherches.

Le Chat Potté inspire un sentiment quelque peu ambivalent. En effet, on y retrouve avec un immense plaisir ce personnage si attachant et drôle, qui a largement les épaules pour avoir droit à son film bien à lui. Tous les éléments qui ont concouru à sa popularité sont bien là, fidèles à l’original et on est heureux d’en savoir un peu plus sur ce personnage, qui ne jouait que les faire-valoirs dans Shrek. Bref, l’impatience enfantine que l’on pouvait avoir à l’annonce de la sortie de ce film est donc largement satisfaite.

Mais les vrais fans de Shrek pourront aussi reprocher à Le Chat Potté d’avoir totalement abandonné ce qui avait fait réellement l’originalité de la série initiale au profit d’un pur divertissement familial. En effet, ne cherchez pas ici de politiquement incorrect, de détournement de références enfantines ou de second degré. Certes, le film propose quelques mini-allusions sexuelles, mais c’est bien tout. Cela reste vraiment accessible à tous, même aux plus jeunes, avec rien qui ne soient vraiment différent du reste des productions de ce types, en dehors des références aux contes de fées.

Cependant, Le Chat Potté n’en reste pas moins très réussi. Un simple divertissement familial certes, mais un très bon divertissement familial. C’est drôle, rythmé, avec quelques rebondissements. On passe donc un très bon moment, on ne s’ennuie jamais et on ne regrette absolument pas de s’y être rendu. Bon évidemment, avoir une carte d’abonnement rend sûrement moins exigeant, mais que ce soit sur grand écran ou en DVD, ce film permettra vraiment de s’offrir une distraction de premier choix.

lechatpotteTechniquement, le Chat Potté est dans la droite lignée de ce que propose d’habitude les studios Dreamworks. C’est à dire, qu’il n’y a rien à dire ! Par contre, je sais que c’est la mode de dire que la 3D ne sert à rien, mais je continue de trouver que pour le cinéma d’animation, cela donne vraiment une profondeur supplémentaire aux décors et aux personnages. Je trouve donc qu’elle a son utilité et sa justification ici. Après, très honnêtement, je ne suis quand même pas convaincu que son absence diminuerait quoi que ce soit au plaisir que nous procure ce film.

Il y a quelques semaines j’ai été consterné par la performance de Antonio Banderas dans Or Noir. Il est en tout cas beaucoup plus à l’aise dans le doublage du Chat Potté. Sa voix chaleureuse et latine collent totalement au personnage et lui donne vie et personnalité. En face de lui, Salma Hayek a du répondant et fait de Kitty Pattes de Velours un protagoniste à la hauteur de son partenaire. Le casting voix prestigieux est complété par les toujours excellents Zach Galifinakis, Benicio Del Toro et Billy Bob Thorhton.

Au final, Le Chat Potté se contente donc du minimum. Mais un minimum agréable et divertissant.

Fiche technique :
Production : DreamWorks Animation
Distribution : Paramount Pictures France
Réalisation : Chris Miller
Scénario : Tom Wheeler, sur une idée de Brian Lynch, Will Davies et Tom Wheeler
Montage : Eric Dapkewicz
Décors : Guillaume Aretos
Son : Richard King
Musique : Henry Jackman, Rodrigo y Gabriela
Costumes : Isis Mussenden
Directeur artistique : Christian Schellewald
Durée : 90 mn

Casting :
Antonio Banderas : Le chat potté
Salma Hayek : Kitty Pattes de velous
Zach Galifianakis : Humpty Alexandre Dumpty
Billy Bob Thornton : Jack
Guillermo del Toro : Comandante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.