MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTOME : Mission accomplie

missionimpossibleprotocolefantomeafficheMission : Impossible est une des plus anciennes franchises cinématographiques tirées d’une série télévisée. Après des débuts franchement moyens, confirmant au passage le déclin irréversible de Brian De Palma, elle s’est améliorée au fur et à mesure des épisodes. Le 4ème volet, Mission : Impossible – Protocole Fantôme, confirme cette tendance en se montrant à la hauteur du volet précédent, grâce à un retour aux fondamentaux… même si l’esprit de la série n’est plus tout à fait là.

Lors d’une mission à Moscou, où ils sont tranquillement en train d’infiltrer le Kremlin, l’agence Mission : Impossible est piégée, accusée à tort d’un terrible attentat. Sa dissolution est décidée. Il ne reste plus qu’une seule chance pour Ethan Hunt et son équipe : mettre la main sur le véritable responsable qui cherche accessoirement à déclencher une guerre nucléaire pour anéantir une large part de l’humanité pour que cette dernière reparte sur de nouvelles bases.

Mission : Impossible – Protocole Fantôme est un excellent film, malgré tout un tas de défauts objectifs, pour la simple et bonne raison qu’il offre au spectateur exactement ce qu’il est venu chercher. C’est à dire de l’action, de l’action et encore de l’action. Des poursuites, des bagarres, des poursuites, des gadgets, des bagarres et des poursuites. Après tout le reste, franchement, cela passe au second plan.

Et dans ce domaine, Mission : Impossible – Protocole Fantôme nous en donne pour notre argent. Le film est incroyablement rythmé. Il sacrifie d’ailleurs les scènes intermédiaires, et par la même occasion la crédibilité du scénario, pour sauter directement d’une scène d’action à une autre. Ces dernières sont excellentes, spectaculaires et variées (avec tout de même une préférence pour les poursuites). Bref, on est face à une sorte de James Bond survitaminé. Le tout est aussi plausible qu’une victoire de Christine Boutin aux prochaines présidentielles, mais on en prend plein les mirettes. La scène d’escalade sur la plus haute tour de Dubaï vaut son pesant de cacahuètes, morceau de bravoure d’un film qui exclut toute forme d’ennui.

missionimpossibleprotocolefantomeAprès évidemment, le côté totalement basique du scénario ne fait pas de Mission : Impossible – Protocole Fantôme un pur chef d’œuvre. Encore une fois, on n’est de toute façon pas venu pour cela, mais il est vrai que pour accéder au rang de film culte, il aurait fallu réussir à marier les deux. Et puis bon, Ethan Hunt aura beau s’agiter tant qu’il ne voudra, il n’aura jamais la classe d’un 007 en smoking. Les personnages sont eux aussi vraiment bruts de décoffrage et on ne peut pas dire que les scénaristes se soient vraiment foulés pour leur donner la moindre épaisseur. Mais bon, on se prend vraiment au jeu et on passe un excellent moment. C’est vraiment le principal dans un film de ce genre. Les fans de la série regretteront par contre que l’action pure ait été à ce point privilégiée, ce qui n’a jamais été le point central de la version télévisée.

On retrouve une nouvelle fois à l’affiche d’un Mission : Impossible un Tom Cruise qui n’a décidément pas son pareil pour courir après ou poursuivi par des méchants. Il faudrait compter le nombre de kilomètres parcouru à pleine vitesse au fil de sa carrière car je pense vraiment qu’on tient là un record mondial. Mais bon, quand on fait les choses si bien, pourquoi s’en priver. On tient là une autre raisons pour laquelle le film fonctionne si bien. Le reste du casting est par contre vraiment anodin, même si Simon Pegg apporte un peu d’humour rafraîchissant. Par contre, on préférait nettement Michael Nykvist dans la trilogie Millenium.

Mission : Impossible – Protocole Fantôme remplit donc pleinement sa mission et ne s’autodétruit pas au bout de cinq secondes.

Fiche technique :
Production : Paramount pictures, Skydance Productions, Bad Robot, FilmWorks, Stillking Films
Distribution : Paramount Pictures France
Réalisation : Brad Bird
Scénario : Josh Appelbaum, André Nemec
Montage : Paul Hirsch
Photo : Robert Elswit
Décors : James D. Bissell
Musique : Michael Giacchino
Effets spéciaux : ILM
Durée : 133 mn

Casting :
Tom Cruise : Ethan Hunt
Paula Patton : Jane Carter
Jeremy Renner : Brandt
Simon Pegg : Benji Dunn
Ving Rhames : Luther Stickell
Josh Holloway : Trevor Hanaway
Michael Nyqvist : Kurt Jendricks
Anil Kapoor : Brij Nath

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.