PALMARES 2011

thetreeoflifeRappel : ce palmarès regroupe tous les films auxquels j’ai mis la note maximum sur le site Ciao.fr où je publie mes critiques.
 
Un palmarès resserré cette année, puisque j’avais fait figurer 28 films en 2009 et 23 films en 2010. Cette année seulement 13, mais avant tout parce que j’ai décidé d’être plus impitoyable et de ne donner la note maximum qu’aux films auxquels je n’avais vraiment rien à reprocher. Du coup, sont éjectés du palmarès des films comme Le Discours d’un Roi (que je trouve traversé par un grand trou d’air narratif entre un début et une fin très réussis) et surtout Drive, pour beaucoup le meilleur film de 2011, mais que j’ai trouvé trop froid pour être totalement enthousiaste.

En tête, la Palme d’Or, The Tree of Life, qui confirme que la Croisette sacre des films qui ne laissent pas indifférents, tant l’œuvre de Terrence Malick a divisé critiques et spectateurs. Derrière lui, un formidable tir groupé du cinéma français qui a connu une année faste :5 films sur 13 au palmarès dont 3 dans les 4 premiers. Le cinéma européen occupe d’ailleurs plus de la moité du palmarès (7 films sur 13) avec les renforts de l’Italie et de l’Espagne. Le cinéma asiatique est absent, mais plusieurs films coréens ont été tout près d’intégrer le classement. On pourra noter l’absence de film d’animation, mais celle tout de même de deux films de genre : Insidious et Sucker Punch.

 
laguerreestdeclaree2011 fut une année difficile pour les grands réalisateurs américains : Clint Eastwood, les frères Coen, Steven Spielberg, David Cronenberg, Jean-Jacques Annaud sont absents du palmarès malgré des films à l’affiche. Seul Martin Scorcese tire son épingle du jeu avec une formidable déclaration d’amour au cinéma, accueilli froidement par une critique qui a depuis longtemps perdu son âme d’enfant. Y aurait-il une transmission de flambeau à une nouvelle génération qui avait déjà dominé le palmarès 2010 avec Chistopher Nolan (Inception) et David Fincher (The Social Network) ? 2012 permettra peut-être de le savoir définitivement…
 
Bref une année cinématographique s’éteint, une autre tout aussi passionnante s’éveille.
 
1-The Tree of Life
Un film peut-être difficile d’accès, mais qui offre des moments de grâce cinématographique absolue. Une Palme d’Or méritée donc.
 
2-La Guerre est Déclarée
Un sujet difficile mais traitée avec une grande intelligence et une formidable imagination. Valérie Donzelli nous livre sa propre histoire, mais surtout un film formidable d’audace et d’émotion.
 
3-The Artist
Un film qui s’annonce comme un des plus gros succès du cinéma français à l’étranger. Il faut dire qu’en réalisant un film muet, Michel Hazanavicius s’est affranchi de la barrière de la langue. Un choix osé mais qui a débouché sur une étonnante réussite, portée par un Jean Dujardin entré définitivement dans la cour des très grands.
 
4-Polisse
Un film choc, qui fait passer du rire aux larmes de manière étonnante. Maïwenn peut agacer par certains choix esthétiques, mais elle nous offre un troisième moment d’audace, qualité qui a tant manqué au cinéma français depuis de longues années.
 
5-Le Complexe du Castor
Un film passé trop inaperçu, malgré un duo Mel Gibson – Jodie Foster absolument époustouflant. Le premier tient son meilleur rôle depuis… toujours et la seconde nous prouve qu’elle est au moins aussi brillante derrière que devant la caméra.
 
6-La Piel que Habito
Après plusieurs films moins convaincants et tournés vers les mêmes éternelles obsessions, Pedro Almodovar signe un nouveau grand film qui propose à la fois un scénario particulièrement réussi et une mise en images toujours aussi soignée.
 
7-Habemus Papam
Nanni Moretti signe là un petit chef d’œuvre d’humour et de réflexion humaniste. Un film qui critique vertement l’institution religieuse, mais apporte un regard neuf sur les hommes qui la font vivre.
 
8-Et Maintenant on va où ?
Une formidable fable sur la tolérance religieuse dans un Liban déchiré par les tensions entre Chrétiens et Musulmans. C’est drôle et dramatique, mais surtout délivre avec force un très beau message qui évite toutes les facilités.
 
9-Hugo Cabret
Un film sur l’enfance du cinéma, mais surtout sur la manière dont on tombe amoureux du cinéma dans son enfance. Un film pour cinéphiles, qui sauront voir au-delà de l’aimable divertissement familial qu’il est par ailleurs.
 
10-Sucker Punch
Je suis peut-être le seul à faire figurer ce film dans son top 10. Peut-être parce que film reprend à son compte des éléments générationnels très précis que la grande majorité considéreront comme de la sous-culture.
 
11-Intouchables
Le succès du box-office de l’année en France et peut-être même bientôt de l’histoire. Comme quoi le succès ne s’explique pas… Enfin il s’explique quand même avant tout par de formidables qualités qui font que cette comédie hilarante et intelligente a su toucher un très large public et fonctionne à la perfection.
 
12-Insidious
Un film de genre certes, mais un film de genre qui fait preuve d’une incroyable dextérité. On tremble du début à la fin, sans que jamais le film ne soit violent ou gore visuellement. Un cours magistral sur la manière de créer une tension à l’écran à partir d’éléments anodins.
 
13-Captain America
Le film de super-héros de l’année. Peut-être moins subtil que X-Men, le Commencement, il arrive à donner une crédibilité à un personnage né dans les années 40, avec un costume qui aurait pu facilement être ridicule à l’écran. Ce film réalise donc le tour de force de moderniser un des personnages les plus emblématiques de l’univers Marvel, tout en se montrant incroyablement fidèle au comics original. Le tout pour un divertissement de haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.