GRACE/WASTELANDS (Pete Doherty) : Surprenante Dissonance

gracewastelandspetedohertyMême les rockeurs le plus énervés connaissent un grand succès quand il passe au calme et à l’acoustique. L’exemple le plus connu reste évidemment l’Unplugged de Nirvana, mais on peut aussi citer Nothing Else Matters, sûrement le titre le plus connu, et de loin, de Metallica, alors qu’il n’est pas vraiment représentatif de leur œuvre. Pete Doherty a fait partie de plusieurs groupes proposant un pop-rock particulièrement énergique. Avec son album solo Grace/Wastelands, il nous propose un univers paisible et calme.

Pete Doherty est connu en particulier pour ses problèmes de drogue et le fait qu’il ait été le compagnon de Kate Moss pendant très longtemps. Certains verront d’ailleurs un rapport entre l’un et l’autre. Mais c’est aussi un musicien qui a d’abord créer The Libertines avec Carl Barat, puis après qu’ils se soient fâchés, The Babyshambles. Depuis, ils se sont réconciliés et ont reformé leur groupe initial. Entre temps, Pete Doherty a eu le temps de sortir cet album solo.

Au lieu d’un son pop-rock énervé, Grace/Wastelands nous plonge dans un univers entre blues, folk et jazz. Un son très acoustique en tout cas. Généralement, ce genre de musique est interprétée par des chanteurs à la voix grave et profonde. Or, celle de Pete Doherty est aiguë et éraillée. D’où un son assez surprenant, parfois un peu bancal, mais qui au final a le mérite de l’originalité. On sent bien qu’il revisite un univers qui n’est pas le sien, mais il y apporte sa personnalité.

On retrouve dans Grace/Wastelands notamment une caractéristique que l’on trouve fréquemment chez The Libertines ou The Babyshambles. Très souvent la voix est légèrement dissonante par rapport à l’instrumentation, comme si les deux ne jouaient pas tout à fait le même morceau. Ce n’est pas non plus un procédé révolutionnaire, mais cela tient de la marque de fabrique chez Pete Doherty. De plus, il le maîtrise vraiment bien et donc ça apporte un vrai plus à sa musique, car on sent bien que ce n’est pas du à un manque de maîtrise. C’est plutôt le signe d’une certaine nonchalance qui colle vraiment bien avec le personnage et son côté dandy.

Grace/Wastelands possède la double qualité d’être à la fois dense et varié. En effet, il n’y a pas de titre vraiment mauvais. Il navigue entre plusieurs univers, même s’ils sont assez proches. Folk, blues, jazz et donc beaucoup de calme et de douceur. C’est vrai que sa voix aiguë n’inspire pas toujours la sérénité, mais on arrive quand même à se laisser bercer. En tout cas, on ne s’ennuie jamais à l’écoute de cet album qui ne sombre jamais dans la monotonie.

Aucun titre ne ressort vraiment de Grace/Wastelands. Je mettrai tout de même en avant I am the Rain, où l’instrumentation épurée met en avant la voix, qui du coup n’apparaît pas comme un élément ne collant pas vraiment. Je signalerai également Lady Don’t Fall Backwards, une ballade mélancolique qui conclue joliment l’album. Ce sont sans doute les titres les plus « classiques », alors les amateurs de son vraiment nouveau préfèreront sûrement d’autres titres comme 1939 Returning ou Palace of Bone.

Grace/Wastelands nous offre donc une vision différente de l’univers musicale Pete Doherty. Une vision parfois dissonante mais qui a le mérite de nous surprendre.

Pour finir, faisons le tour des titres que l’on trouve sur Grace/Wastelands

1.: Arcady
Un blues acoustique. La voix ne colle pas à ce qu’on attend habituellement pour ce genre de titre.

2.: Last of the English Roses
Une jolie ballade, mais un peu lancinante.

3.: 1939 Returning
Une ballade acoustique, avec une vraie dissonance entre la voix et la musique.

4.: A Little Death Around the Eyes
Un titre envoûtant où la voix de Peter Doherty souligne son côté dandy.

5.: Salomè, Salome
Une ballade douce et mélancolique.

6.: I Am the Rain
Une ballade simple et épurée. On y apprécie vraiment la voix.

7.: Sweet By and By
Un titre simple au piano, avec un son jazzy très rétro.

8.: Palace of Bone
Un titre country-folk dissonant.

9.: Sheepskin Tearaway
Une ballade douce, presque une berceuse si la voix de Peter Doherty n’était pas si éraillée.

10.: Broken Love Song
Un titre plus sombre où la voix se fait plus grave.

11.: New Love Grows on Trees
Un titre évaporé, un peu brouillon.

12.: Lady Don’t Fall Backwards
Un titre mélancolique pour une jolie conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.