LE DECLIN LUI VA SI BIEN

rogerfedererwimbledonQuand on parle d’un homme sur le déclin, forcément on énonce là une considération plutôt négative, voire inquiétante. Mais en fait, tout dépend d’où vous partez. Car il n’est jamais sûr que la descente finisse par croisée la montée. On peut rester à des hauteurs inaccessibles, même en perdant chaque jour un peu plus de l’altitude.

Roger Federer est un champion en déclin. Il n’est plus l’homme qui avait remporté trois petits chelems de suite et qui dominait outrageusement le tennis mondial. Le poids des ans a fait son effet et il est désormais moins performant, moins impitoyable. Mais quand on a pratiqué le meilleur tennis de l’histoire pendant si longtemps, on peut encore se permettre de lever un peu le pied, sans pour autant voir la meute de la concurrence vous dépasser irrémédiablement.

Ce qu’a accompli Roger Federer lors du dernier tournoi de Wimbledon et son retour à la première place mondiale montrent bien à quel point le Suisse se situe encore à un niveau stratosphérique. Voilà, plusieurs années que l’on disserte abondamment sur son déclin, guettant chaque signe qui ferait de lui désormais un has been complet. Mais il est toujours là. Certes il partage le sommet avec Nadal et Djokovic, mais c’est encore bien de là-haut qu’il toise la grande majorité de ses adversaires.

Bien sûr, il arrivera bien un jour où ça sera définitivement la fin. Mais à force de l’annoncer et de voir Roger Federer finalement toujours présent, on commence à se demander s’il n’est pas éternel. Cependant, soyons réalistes. Il lui sera toujours plus difficile de remporter un nouveau tournoi du Grand Chelem, surtout en dehors de Wimbledon. Par contre, sur le gazon anglais, je miserai bien une petite pièce sur un 8ème titre en 2013 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.