LE POISSON VOLANT

yannickagnelSeule la victoire est belle, qu’importe la manière. De ce soir, on retiendra surtout la médaille d’or sur 200m nage libre de Yannick Agnel. Qu’il ait gagné avec près de deux secondes d’avance restera une simple anecdote. Mais après sa remontée fantastique lors du dernier relais du 4x100m, le nageur a réalisé une performance incroyable et s’ouvre des perspectives qui donnent déjà l’eau à la bouche. Car le voilà grand favori de la distance reine, le 100m. S’il remportait une troisième médaille d’or, jeudi soir, il deviendrait en l’espace de quelques jours un de plus grands sportifs de l’histoire de notre pays.

La natation a longtemps apporté à notre pays une longue litanie de déceptions. Les trois médailles de bronze de Barcelone étaient alors considérés comme une performance historique. Puis vint le 0 pointé à Atlanta qui décida le DTN à prendre les mesures drastiques pour faire progresser la natation française. Roxana Maracineanu, puis Laure Manaudou et enfin Alain Bernard ont entraîné dans leur sillage toutes une génération qui est en train de déferler sur la natation mondiale.

Yannick Agnel a le potentiel pour devenir une immense star. Car en plus d’avoir écrasé la finale du 200m, il faut quand même rappeler qu’il était le plus jeune participant de la finale. Il pourrait connaître le parcours que Laure Manaudou n’a finalement pas connu, ne s’étant jamais remise de sa rupture avec Philippe Lucas alors qu’elle était au sommet. On peut désormais espérer le voir devenir une star mondiale, marquant durablement l’histoire d’un de deux sports olympiques phare, statut acquis par la seule Marie-Jo Pérec.

Le nageur niçois ne sera sûrement jamais Mark Spitz ou Michael Phelps. Mais il a les moyens de devenir l’égal d’un Alexandre Popov ou d’un Peter Van Den Hoogenband. Bref, une légende… Celle de Yannick Agnel reste encore largement à écrire. Mais les premiers chapitres sont prometteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.