TOUT SUR MA MERE : Tout Almodovar

toutsurmamereafficheTous les artistes parlent toujours un peu d’eux-mêmes à travers leurs œuvres. Pour certains, c’est tout à fait évident. Pedro Almodovar en est sûrement un des exemples les plus évidents. L’ambiguïté sexuelle et de genre, les rapports parentaux complexes peuplent son œuvre et font forcément écho à des éléments de sa propre existence. De toute façon, peut-on réaliser un film intitulé Tout Sur Ma Mère sans y mettre un peu de soi ?

Manuela vit seule avec son fils. Elle a toujours refusé de lui parler de son père mais s’apprête, pour son anniversaire, à lui révéler qui il est réellement. Elle n’en aura pas l’occasion car il meurt fauché par une voiture. Sa mère va alors quitter Madrid pour Barcelone, sur les traces de sa propre jeunesse, pour retrouver son père et lui révéler le décès d’un fils qu’il ignore avoir.

Pour beaucoup, et moi y compris, Tout Sur Ma Mère est le plus beau film jamais réalisé par Pedro Almodovar. Peut-être parce que c’est celui qui parle le plus de ses thématiques récurrentes et, on peut le supposer, celui dans lequel il a mis le plus de lui même. Une œuvre qui dégage une incroyable émotion, dépassant la simple fiction aux personnages torturés, pour nous offrir un grand moment d’humanisme. Même si les circonstances et les évènements sont quelques peu exceptionnels, il y a forcément des éléments de cette histoire qui parle à chacun d’entre nous.

Si le point de départ de Tout Sur Ma Mère est le plus dramatique qui soit, la perte d’un enfant, le film n’est jamais sinistre. Il ne s’agit pas d’un film sur la mort, même pas vraiment sur le deuil, mais parle bien de la vie, de la manière dans notre existence est marquée par nos passions et notre amour, qu’il soit charnel ou familial. Tous les personnages de ce film nous font partager leurs émotions. Cependant, même quand elles sont plutôt négatives, on les ressent comme des éléments qui forgent qui ils sont vraiment et qui leur permettent d’avancer.

De plus, Tout Sur Ma Mère est plein de cet humour si particulier de Pedro Almodovar. Ce dernier possède un recul sur sa propre création, apporte cette pointe de dérision qui montre qu’il ne se prend jamais tout à fait au sérieux. On est loin d’une description du malheur qui se renfermerait sur lui-même. Non, la vie est fait de larmes et de rires et parler de l’un sans l’autre n’a pas vraiment de sens et enlèverait toute sa force à l’histoire.

toutsurmamereTout cela permet au spectateur de ressentir une incroyable tendresse pour l’ensemble des personnages. C’est ainsi que l’on arrive à vraiment et totalement entrer dans l’histoire, à partager les sentiments et les émotions. Pedro Almodovar nous invite à partager son propos et ne se contente pas de nous l’exposer de manière académique. Certes, certains protagonistes sont hauts en couleur, mais son étonnamment proches de nous, nous démontrant à chaque fois que la notion de différence n’a guère de sens.

Comme à son habitude, Pedro Almodovar dirige dans Tout Sur Ma Mère un formidable casting. Il fait partie de ces réalisateurs qui subliment le jeu de leurs comédiens. Cecilia Roth est absolument fabuleuse de justesse et d’émotion. A ses côtés, deux grandes étoiles du cinéma espagnol brillent de mille feux : la sublime Marisa Paredes et Penelope Cruz, qui était alors très jeune.

Tout Sur Ma Mère est un chef d’œuvre du cinéma européen. Bouleversant, triste et drôle, il délivre un flot ininterrompu d’émotions pour un film passionnant.

Fiche technique :
Production: El Deseo Filmes, Pathé, Renn Productions
Réalisation: Pedro Almodovar
(Talons Aiguilles, En Chair et en Os)
Scénario: Pedro Almodovar
Photo : Alfonso Beato
Musique : Alberto Iglesias
Son : Miguel Rejas
Montage : Jose Salcedo (100 mn)

Casting :
Cecilia Roth : Manuela
Marisa Parédès : Huma Rojo
Penelope Cruz : Hermana Rosa
Antonio San Juan : Agrado
Eloy Azorin : Esteban

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.