MAGIC MIKE : Un film qui ne va pas au fond des choses

magicmikeafficheSteven Soderbergh est un des réalisateur les plus productifs, mais aussi, heureusement, un des plus talentueux. A peine un mois après la sortie de Piégée, voici Magic Mike. Bon, évidemment cette proximité est due au choix des distributeurs français, mais tout de même, cela prouve bien qu’il enchaîne les films comme d’autres enfilent les perles. En tout cas, le réalisateur confirme la grande diversité des thèmes qu’il aura traités dans sa carrière.

Mike est maçon le jour, stripteaseur la nuit. Son vrai rêve est de monter son entreprise de construction de meubles originaux. Un jour il croise la route d’Adam, un loser un peu paumé, qui vit aux crochets de sa sœur. Il s’en sert comme rabatteur pour amener des jeunes filles au show où il se produit. Mais le malaise d’un des danseurs va pousser le jeune homme à faire ses débuts sur scène. Sa sœur verra ça d’un mauvais œil, mais Mike lui promet de veiller sur lui.

Magic Mike est un film riche, mais un peu frustrant. Riche par la diversité des thèmes abordés. On y parle du monde du striptease et de la nuit, mais le propos est aussi social, avec un rien de romance. On est face à l’histoire classique d’un homme cherchant à échapper au destin auquel il semble promis pour accomplir son rêve. On y parle des stéréotypes qui collent à la peau et dont il est si difficile de se débarasser pour donner une nouvelle direction à sa vie. Bref, beaucoup de choses dans un seul film.

Le tout donne un scénario cohérent et tout sauf ennuyeux. Mais il faut bien avouer qu’aucun des thèmes abordés ne l’est avec assez d’originalité et de profondeur pour vraiment donner un intérêt inoubliable à Magic Mike. Le film reste certes divertissant, mais on en ressort avec la forte impression qu’il y avait matière à un propos beaucoup plus percutant. La fin notamment est logique et sans surprise. Le thème prêtait vraiment à plus de provocation et de subversion. Certes, le rêve américain en prend un petit coup, mais la conclusion est quand même très attendue.

Un aspect de Magic Mike ne m’a évidemment pas vraiment touché. J’aime les belles choses en général, mais les hommes musclés quasi-dénudés ne m’émeuvent pas plus que ça. Il est évident que le public féminin sera beaucoup plus sensible à cet aspect du film. Bon, Steven Soderbergh n’en rajoute pas non plus, on n’est pas dans un film de danse, mais il nous offre un large aperçu de ce dont ces messieurs sont capables… Et c’est vrai que c’est parfois impressionnant et m’a donné envie de me remettre à ma musculation aussi sec…

Si les stripteaseurs de Magic Mike sont de vrais gogo-dancers, aux mouvements sexuellement explicites, ils bénéficient tout de même du magnifique sens de l’image de Steven Soderbergh. Du coup, c’est presque beau… Bon, comme je l’ai dit, en tant que mâle, j’étais plus dans l’admiration que l’excitation, mais il faut avouer qu’on échappe largement à l’impression de vulgarité que ce genre de spectacle peut inspirer d’habitude. Le réalisateur nous offre dans ce film une image beaucoup moins travaillée que d’habitude et globalement la photographie reste sobre. Mais on retrouve quand même la pâte d’un très grand metteur en scène.

magicmikeCe film doit évidemment beaucoup à Channing Tatum, puisque ce film est directement inspiré de sa vie et qu’il a été à la base de l’idée de scénario. Il y livre surtout une performance étonnante à tout point de vue. Il fait preuve d’un talent de danseur assez phénoménal, mais prouve aussi qu’il peut être un acteur bien plus intéressant que ne laissent penser ses rôles habituels dans des films d’action. Certes, il ne sera jamais le comédien le plus expressif de la Terre, mais ce n’est pas qu’une montagne de muscles et une belle gueule. A ses côtés, l’autre bonne surprise du casting s’appelle Alex Pettyfer qu’on avait déjà aperçu dans Time Out.

Magic Mike est donc au final un film sans vrais défauts, mais qui ne va pas au bout de son sujet. Du coup, malgré les formidables acteurs et la caméra de Steven Soderbergh, on a bien du mal à vraiment s’enthousiasmer.

Fiche technique :
Production : Iron Horse Entertainment, Extension 765, Nick Wechsler Productions
Distribution : ARP Sélection
Réalisation : Steven Soderbergh
Scénario : Reid Carolin, sur une idée de Channing Tatum
Montage : Steven Soderbergh
Photo : Steven Soderbergh
Décors : Barbara Munch
Durée : 110 mn

Casting :
Channing tatum : Magic Mike
Matthew McConaughey : Dallas
Olivia Munn : Joanna
Alex Pettyfer : Adam
James Martin Kelly : Sal
Cody Horn : Brooke
Matt Bomer : Ken
Kevin Nash : Tarzan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.