CHUTE A L’AVANT !

lancearmstrongCe billet, j’aurais attendu longuement avant de l’écrire. Un attente qui s’est apparentée plutôt à une impatience, tant je n’ai jamais aimé ni l’homme, ni le sportif, tant j’ai appelé de mes vœux cette chute. La déchéance de Lance Armstrong constitue avant tout la fin d’une immense hypocrisie. On savait depuis longtemps tout ce qui nous ai révélé aujourd’hui, même si on mesure peut-être mieux la complexité et la sophistication du système mis en place autour du coureur américain.

Mais maintenant qu’on en est arrivé au point où on savait pertinemment qu’on aboutirait, reste à savoir quoi faire, après avoir fermé les yeux pendant plus d’une décennie. Déjà, espérons que le palmarès de ces 7 Tours de France restera vierge à jamais. Attribuer ces victoires à d’autres coureurs n’aurait aucun sens. Lance Armstrong avait lancé une « course à l’armement » qui a poussé tous ceux qui espéraient le battre vers un dopage inexorable. Un trou de sept années dans le palmarès aurait aussi force de symbole, même si on peut y voir là une nouvelle hypocrisie. Pourquoi ne pas rayer également Bjorn Riis qui a avoué avoir gagné, chargé comme une mule ? Les procédures et la prescription ne le permettent pas paraît-il. De toute façon, le débat serait sans fin car il y a bien d’autres vainqueurs sur lesquels planent de lourdes suspicions.

Cela a pris du temps, trop de temps, mais on ne peut nier que les tricheurs finissent désormais toujours par se faire prendre. Peut-être que cela ne les décourage pas encore tous. Cependant, la lutte contre le dopage a changé de dimension et on ne peut plus tenir le discours comme quoi les tricheurs ont toujours une longueur d’avance. C’est là la vraie bonne nouvelle dans cette affaire ! On ne changera pas la nature humaine de si tôt, mais au moins le sport cycliste a-t-il renoué avec la notion de justice.

Restent les réactions d’anciens champions comme Eddy Merckx, Miguel Indurain ou encore Laurent Jalabert qui n’arrivent pas à condamner aussi fermement qu’il le faudrait, qui continue à nier ce qui ne sont plus des simples supputations. Pour la simple et bonne raison qu’admettre toute la faute de l’Américain devrait les conduire à enfin admettre les leurs. Ils n’y sont pas prêts. A la fois, n’est-ce pas surhumain d’avouer publiquement que l’on est un tricheur, surtout quand on a le sentiment d’avoir autant triché que les autres et qu’on sait que personne ne le prouvera jamais ? Ne leur jetons pas la pierre, après tout, ce ne sont que des hommes…

… et les hommes ont parfois besoin d’un petit remontant pour gravir une montagne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.