BROTHERS (The Black Keys) : Une voix et une guitare

brotherstheblackkeysAprès quelques chanteuses à la voix claire et douce et des groupes britanniques assez pop, retour à quelque chose de plus viril avec The Black Keys et leur album Brothers. Enfin, viril sans être trop énervé non plus quand même, mais qui permet de mesurer la différence de son entre les deux côtés de l’Atlantique. Comme j’aime varier les plaisirs, je ne les départagerai pas et me contenterai d’apprécier à sa juste valeur ce très bon album.

The Black Keys est en fait un duo, composé de Dan Auerbach à la guitare et au chant et Patrick Carney à la batterie. Ils sont originaires de Akron dans l’Ohio. Leur musique est qualifiée de blues rock, ce qui correspond effectivement assez bien à leur style. A noter que le nom du groupe se traduit par « les notes noires », pas les « les clés noires », ce qui aurait nettement moins de sens. Ils sortent leur premier album, The Big Come Up. Mais c’est le suivant, Thickfreakerness, sorti un an plus tard, qui leur fera connaître un succès mondial. Brothers est sorti en 2010. Il s’agit de leur 6ème album (un autre est sorti depuis) et a notamment été récompensé par un Grammy Awards.

Brothers commence pourtant moyennement. Everalsting Light est un titre rock assez tranquille, mais Dan Auerbach y pousse une voix aiguë qui laisse circonspect. La voix est immédiatement plus posée avec Next Girl, mais on n’est toujours pas totalement convaincu. Heureusement, Tighten Up vient définitivement nous rassurer avec des sonorités entre jazz et funk nettement plus enthousiasmantes. Howlin’ for You est à nouveau assez moyen, mais l’album est définitivement lancé avec She’s Long Gone.

Brothers est donc un album qui monte en puissance. Cela change de ceux où on sent bien que les titres les moins marquants sont relégués en queue de playlist pour servir de remplissage. Il n’en est rien ici, car la suite de l’album nous propose des titres très variés, aux influences diverses (même si on sent qu’elles sont avant tout américaines) dont la qualité ne faiblira plus. On en ressort donc largement satisfait, ayant depuis longtemps oublié le démarrage un peu poussif.

La musique de The Black Keys se démarque par deux éléments. Déjà la voix de Dan Auerbach possède une réelle personnalité et il sait jouer avec, même si, on l’a vu, le résultat est parfois surprenant. Mais heureusement, il y a aussi des titres comme Too Afraid to Love You où l’on peut l’admirer à loisir. Ensuite, en plus de posséder un bel organe, Dan Auerbach est un excellent guitariste qui met souvent en avant sa dextérité. Forcément puisqu’ils ne sont que deux, The Blakc Keys propose des instrumentations assez épurées, sans guitare basse, qui met du coup beaucoup plus en avant la guitare électrique. Et le jeune homme sait se servir de son instrument de manière remarquable… Que tous ceux qui ont pensé à autre chose que la musique à la lecture de cette phrase aille au coin immédiatement !

The Black Keys font donc preuve d’une vraie créativité dans le sens, où même si aucun de leur morceau n’est vraiment révolutionnaire, ils naviguent d’un univers à l’autre toujours avec le même bonheur. Cela démontre surtout une vrai maîtrise artistique derrière une simplicité qui n’est que de façade. En tout cas, ce groupe reste une valeur sûre de la scène américaine, ce que Brothers confirme avec un certain brio.

Si Brothers commence doucement, il constitue globalement un bel album pour découvrir ce groupe qui saura séduire un large public.

1.: Everlasting Light
Un rock tranquille pour commencer, où la voix se fait étonnamment aiguë.

2.: Next Girl
La voix se fait plus grave pour un titre posé et un rien sombre.

3.: Tighten Up
Un très bon titre aux sonorités jazz et funk.

4.: Howlin’ for You
Un titre avec de beaux rifs de guitare, mais pour un résultat un rien lancinant.

5.: She’s Long Gone
Un rock plus classique avec encore une guitare très présente.

6.: Black Mud
Un instrumental à la guitare.

7.: The Only One
La voix est à nouveau aigüe pour un titre tendance pop sucrée, qui a le mérite de sonner différemment du reste.

8.: Too Afraid to Love You
Un titre lent qui met parfaitement en valeur la personnalité de la voix.

9.: Ten Cent Pistol
Un morceau quasi acoustique, tendance crooner, pas mal du tout.

10.: Sinister Kid
Un rock assez épuré et qui sonne très américain.

11.: Go Getter
Un titre un peu transparent.

12.: I’m Not the One
Un morceau qui sonne un peu black music des 70’s.

13.: Unknown Brother
Un rock assez classique et parfaitement maîtrisé.

14.: Never Gonna Give You Up
Un son presque 50’s.

15.: These Days
Une ballade douce et mélodieuse qui constitue un bel au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.