THE GHOST WHO WALKS (Karen Elson) : A bonne école

theghostwhowalkskarenelsonAujourd’hui, avec une jolie découverte, en la personne de Karen Elson, une jeune (forcément jeune, elle a mon âge… bon ok pas si jeune que ça alors) anglaise, qui possède notamment la particularité d’avoir été l’épouse de Jack White pendant 6 ans et de lui avoir fait deux enfants. Mais elle a surtout sorti en 2010 un très bel album, The Ghost Who Walks, produit par celui qui était alors encore son mari.

Karen Elson navigue à la frontière entre Sheryl Crow, Norah Jones et the Corrs. Bref, un très beau mélange entre folk et jazz, avec des pointes de rock et quelques influences celtiques. Le tout porté par une jolie voix, à la fois profonde pour le folk, mais tout de même féminine pour le jazz. Un mélange de Sheryl Crow et Norah Jones, je vous dis !

The Ghost Who Walks se caractérise par une qualité vraiment constante. Les titres ne se ressemblent pas du tout et sont tous de grande qualité. Karen Elson interprète tous les morceaux avec beaucoup d’énergie et de conviction, y compris les ballades qui vont bien. Il faut dire qu’avec Jack White à ses côtés, elle était à bonne école et nous livre un très bel album qui aurait mérité un tout autre succès commercial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.