MERDE ALORS, PAS DE SANG, PAS DE LARMES

hollandepujadasEn écoutant les nombreux commentaires qui ont suivi l’intervention de François Hollande jeudi dernier, nous apprenons surtout que malheureusement notre Président n’est pas Wiston Churchill. Il est vrai que le sang et les larmes sous les bombes allemandes, ça avait quand même plus de gueule qu’une heure à la télé devant la coupe de cheveux et le strabisme de David Pujadas. On peut comprendre la déception. C’est sûr qu’on ne verra jamais « l’interview de François Hollande, le film… ».

Qu’attendait-on de lui en disant ça ? Qu’il arrive à nous convaincre que c’est vraiment la merde et qu’on va en chier pour en sortir ? Non mais sans déconner, qui n’est pas déjà au courant ? C’est vrai qu’on a tout à fait besoin d’une heure d’interview en prime time pour en être définitivement convaincu. Par contre, dès qu’il aura le malheur d’être un minimum concret, de sortir la boîte à outils comme a dit Pujadas, on lui reprochera alors d’être trop technique. C’est vrai, autant prendre les Français pour des crétins incapables de comprendre quoique ce soit…

Voici une nouvelle démonstration d’une forme grave d’infantilisation de l’électorat. Cela rappelle le discours que l’on doit servir à un marmot pour qu’il accepte de prendre son médicament sans broncher. Comme si le traitement allait être plus efficace, si le parent se montre éloquent ! Il serait quand même bon quand même que le citoyen moyen s’intéresse avant tout à la pertinence de la prescription. Après, libre à chacun de critiquer le contenu de l’ordonnance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.