MOJO (Tom Petty and the Heartbreakers) : Le meilleur pour la fin

mojotompettyandtheheartbreakersParmi les musiciens dont on se dit qu’ils sont super connus, mais sans les connaître vraiment, voici Tom Petty et son groupe The Heartbreakers. J’avoue que j’ignorais à peu près tout de son œuvre avant d’écouter Mojo, son dernier album en date, sorti en 2010. Certes, cela ne donne qu’un tout petit aperçu d’une carrière longue de 40 ans, mais il faut bien commencer quelque part.

Mojo commence plutôt doucement. Les premiers titres ont tendance à être lancinants, quand il ne sont pas carrément chiants, comme le deuxième morceau de l’album, First Flash of Freedom. La musique est un son blues rock rétro, tout en maîtrise, qui nous offre quelques belles ballades comme The Trip To Pirate’s Cove ou encore No Reason to Cry. Puis l’album monte peu à peu en puissance grâce à des morceaux toujours variés. Cependant, on reste un peu sur sa faim, car aucun n’arrive vraiment à ressortir du lot et à nous scotcher définitivement.

Il faut être patient puisqu’il faut attendre le 15ème et ultime morceau pour découvrir le petit trésor qu’abrite Mojo : Good Enough. Un titre qui résume tout le talent et la maîtrise de Tom Petty et qui conclut magistralement cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.