THE GRANDMASTER : In the mood for kung-fu

thegrandmasterafficheSi Bruce Lee est parfois considéré comme le maître absolu des arts martiaux, lui-même a eu un maître, Yip Man, qui lui a permis de devenir ce qu’il a été. Le film The Grandmaster nous raconte son histoire, de manière certes très romancée. Il s’agit donc bien d’un film de kung-fu, réalisé par Wong Kar-wai, monsieur In the Mood For Love. Autant vous dire qu’il y a nettement plus d’action que dans ce dernier, mais on y retrouve tout l’esthétisme de ce réalisateur et un rythme de narration assez asiatique. Le spectacle proposé à quelque chose de fascinant et d’envoûtant, combien même on est loin des combats épiques et hyper spectaculaires d’un Tigre et Dragon.

En effet, le kung-fu de The Grandmaster est surtout du kung-fu de salon, ce qui ne veut pas dire que les protagonistes se battent en restant assis dans un canapé. Ici, le combat est un art qui est affaire de gentlemen. On le fait pour l’honneur, la gloire, mais avec toujours un grand respect de son adversaire. Et celui qui ne respecte pas cet état d’esprit (parce qu’il y a forcément un méchant arriviste dans ce genre de film) finira par être châtié. Ce film nous expose avant tout la philosophie qu’il y a derrière cette culture, ce qui donne des dialogues parfois un peu abscons, mais terriblement dépaysants. Certes, le scénario manque un peu de corps, mais la forme compense largement les petites faiblesses du fond.

thegrandmasterEn effet, les scènes de combat constituent de superbes chorégraphies, malgré leur caractère ici très épuré. La caméra de Wong Kar-wai a cette magnifique faculté à saisir les émotions par la beauté des images et il le prouve encore une fois ici. Comme pour In The Mood for Love, son talent nous préserve de l’ennui, où on aurait immanquablement plongé avec un réalisateur moins brillant. Voilà un film dont il faut savoir se laisser imprégner en oubliant l’espace de deux heures ses références occidentales. Le cinéma de Wong Kar-wai est à la frontière entre ces deux mondes et il n’en est que plus riche.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Jet Tone Films, Sil-Metropole Organisation, Block 2 Pictures, Bona International Film Group
Distribution : Wild Bunch Distribution
Réalisation : Wong Kar Wai
Scénario : Wong Kar Wai
Montage : William Chang
Photo : Philippe Le Sourd
Format : 35 mm
Décors : William Chang Suk Ping, Alfred Yau Wai Ming
Musique : Shigeru Umebayashi
Durée : 120 mn

Casting :
Tony Leung : Ip Man
Zhang Ziyi : Gong Er
Chang Chen : The Razor
Zhao Benshan : Ding Lianshan
Xiao Shengyang : San Jiang Shui
Song Hye Koye : Zhang Yongcheng
Zhang Jin : Ma San
Lo Hoi Pang : Oncle Deng
Wang Qingxiang : Maître Gong Baosen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.