TANT QU’IL Y AURA DES DAVID

nanterre2013 aura été marqué par le triomphe de l’argent-roi, surtout quand il est qatari, avec le sacre du Paris-Saint-Germain en football, mais aussi en handball. Des armadas taillées sur mesure pour dominer leur sport au niveau hexagonal, mais aussi pour pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes européennes. Beaucoup y voient une antithèse de la morale sportive et regrettent de voir ces Goliath tout écraser sur leur passage.

Heureusement, il est encore possible pour les David de terrasser les géants. La preuve en a été apportée par le double triomphe de Castres en championnat de France de rugby et Nanterre en basket. Deux sacres inattendues pour des clubs aux moyens financiers limités, mais dont le courage et la volonté ont permis ces deux immenses surprises. C’est particulièrement réjouissant et fait souffler un vrai vent de fraîcheur sur le sport collectif français. L’incertitude constitue l’essence même du sport. Sans elle, la compétition tourne au simple spectacle.

castresUne vision objective des évènements peut amener à crier à l’injustice. En effet, si Castres et Nanterre sont champions de France, c’est avant tout grâce à leurs qualités, mais aussi grâce au format de la compétition. Le football et le handball propose des championnats au sens strict, tandis que le rugby et le basket désignent le vainqueur à l’issue d’une phase finale. Ainsi, dans ce dernier cas, ce n’est pas forcément le meilleur sur toute la saison qui l’emporte, mais le meilleur, le plus en forme, le plus chanceux lors du dernier mois de celle-ci. Avec une autre formule, jamais Castres ou Nanterre n’auraient été sacrés.

Chaque sport possède sa culture et c’est très bien comme ça. Castres et Nanterre sont champions de France, un point c’est tout. De beaux champions même parce que c’est ce genre de surprise qui procure les plus grandes émotions. Alors merci à eux pour nous laisser rêver à un monde où David terrasse vraiment Goliath.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.