PS I LOVE YOU

marionbartoliwimbledonEn 2007, après sa finale perdue contre Venus Williams, j’écrivais : On peut s’interroger sur le réel niveau de Marion Bartoli. Sa performance de Wimbledon pourra-t-elle être rééditée ? Seul l’avenir le dira mais le niveau de jeu affiché n’est pas non plus arrivé par miracle et il n’y a pas de raison pour qu’il ne puisse pas être reproduit. Six ans plus tard, j’ai enfin ma réponse, la plus belle qui soit. Marion Bartoli a bien remporté le plus grand tournoi de tennis du monde et rentre ainsi par la grande porte dans l’histoire du tennis français.

Marion Bartoli est le sujet que j’ai abordé le plus souvent sur ce blog, après le PSG. J’ai toujours adoré cette joueuse et c’est une vraie joie que je ressens aujourd’hui. Surtout que supporter Marion Bartoli n’est pas toujours facile car derrière l’immense championne se cache un être humain complexe et qui a vite fait de faire naître une certaine antipathie. Ce soir, elle se retrouve avec des millions d’amis, tout lui sera désormais pardonné, tout sera oublié et nombreux ceux qui vont vite passer du dénigrement à l’éloge. Moi au moins ce soir, je n’ai pas à jouer les hypocrites et cela rend le bonheur encore plus grand.

Bien sûr, il y a bien des raisons pour lesquelles on peut relativiser la valeur de cette victoire. Mais ces débats vains s’effaceront des mémoires et seule restera son nom au palmarès le plus prestigieux de la planète tennis. Cela n’effacera surtout pas la beauté de cette histoire. Car l’histoire de Marion Bartoli, c’est Hollywood mais dans la vie réel. C’est l’histoire de celui qui part avec tous les handicaps et qui triomphent à force de courage et d’abnégation. C’est le gars pas très beau qui séduit la plus belle des femmes. C’est le boxeur amateur qui bat le champion du monde. Bref, les trucs qui ne sont pas censés arriver pour de vrai, ceux qui ne sont faits que pour alimenter nos rêves. Et bien, Marion Bartoli a apporté la preuve que finalement les scénaristes les plus fous ont raison de croire aux contes de fée !

Voir Marion Bartoli remporter Wimbledon sur un ace a quelque chose d’irréel. Quelque chose de merveilleux aussi, pour tous ceux qui sont seuls à croire en eux-mêmes, ceux qui ont un rêve et à qui on ne prédit que l’échec. Bien sûr, pour la plupart, ces sombres prophéties se révèleront exactes. Mais l’espoir constitue sûrement un des moteurs les plus puissants de l’âme humaine. Marion Bartoli n’en a jamais manqué et ce qui semblait hier de l’arrogance s’est soudain mué en un immense qualité. L’euphorie ne rend sûrement pas plus objectif que l’étaient les critiques acerbes de la veille, mais il en restera à jamais le profond respect du aux vrais champions.

Marion, au nom de tous ceux qui t’ont toujours aimé, au nom de tous ceux qui ont toujours cru en toi, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.