HOW I GOT OVER (The Roots), PHILIPPE KATERINE (Philippe Katerine), LE NOISE (Neil Young) : Bon en tout genre

howigotovertherootsTrois albums pour trois genres et trois artistes très différents. On commence avec The Roots et leur album How I Got Over, sorti en 2010 (comme les deux autres albums de ce billet). Un groupe de rap, hip-hop, trip-hop (je ne sais pas trop quel est le terme le plus approprié) américain qui nous libre un album mélodieux, très jazzy et aux accents parfois psychédéliques. De toute façon, pour que des titres de ce genre musical me plaisent, il faut qu’ils soient d’une grande qualité. Je retiendrai notamment le titre justement intitulé How I Got Over, le plus rythmé de l’album, mais aussi celui qui sort du lot. Après, il y a du bon et du moins bon, certains morceaux étant plus proches du bruit que de la musique (en particulier Web 20-20).

philippekaterinephilippekaterineEnsuite, Philippe Katerine et son album sobrement appelé Philippe Katerine. Un artiste assez unique et inclassable, que l’on peut considérer comme une vaste supercherie. Il est vrai que certains titres s’apparentent plus à une phrase répétée en boucle qu’à une vraie chanson, mais il s’en dégage généralement une énergie folle. Le second degré, pour ne pas dire le dixième, qui parcourt cet album est particulièrement rafraîchissant. On aime ou on n’aime pas, mais au moins cela ne se prend pas une seule minute au sérieux et nous offre de vrais moments de joie pure, comme le titre La Banane.

lenoiseneilyoungEnfin, Neil Young avec son album Le Noise. Un artiste que je connais mal et que j’avais découvert par un album un peu collector, pas vraiment représentatif de son univers si j’en crois les connaisseurs. Cette fois-ci, on est visiblement dans le très classique pour l’artiste canadien avec un rock aux accents psychédéliques. Bon personnellement, je trouve que cela manque parfois un peu de punch. Mais on trouve sur cet album au moins une très belle ballade folk, Love and War, qui permet d’apprécier pleinement la voix de Neil Young. Par contre, certains titres sont limite pénibles, comme Angry World.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.