PACIFIC 231 (Raphael), BAND OF JOY (Robert Plant) : Le passé est derrière eux

pacific231raphaelEncore deux artistes très différents aujourd’hui. Tout d’abord, Raphaël avec son album Pacific 231, sorti en 2010. Je me rappelle avoir fait une critique désastreuse de son précédent album Je Sais que la Terre est Plate, alors je n’espérais pas grand chose avant d’y jeter une oreille. Mais j’ai plutôt été agréablement surpris. Tout d’abord, parce que le jeune homme semble avoir enfin compris qu’articuler était une bonne chose quand on chante ! L’album s’ouvre sur une jolie chanson, Terminal 2B et se poursuit par des morceaux aux paroles parfois un peu obscures mais aux instrumentations plus solides et maîtrisées qu’auparavant. Certains titres sont plus en retrait, mais on retiendra surtout le Patriote, chanson à la manière de Renaud, qui constitue un bel hommage. Un album plus mature donc, qui corrige ce qui pouvait énerver chez Raphaël, mais qui du coup perd un perd un peu en personnalité.

bandofjoyrobertplantRobert Plant est une légende du rock. Mais sa carrière solo ne connaît pas les mêmes sommets qu’avec Led Zeppelin. La preuve avec Band of Joy, un album parfaitement maîtrisé et très mélodieux, mais quand même un peu mou du genou par moment. Sa grande qualité est la la diversité des sonorités, entre rock, pop, folk, country, parfois éthéré, parfois un rien psychédélique. On retiendra notamment un rock rétro très sympa, You can’t Buy My Love, et une jolie ballade, The Only Sound that Matters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.