INSAISISSABLES : Y’a un truc !

insaisissablesafficheLouis Leterrier est un des plus mauvais réalisateur que la Terre n’ai jamais porté. Il reconnaît d’ailleurs lui-même son absence totale d’ambition artistique, étant simplement un exécutant des commandes passées par les studios. Son remake du Choc des Titans a été avant tout un choc effroyable pour tous ceux qui, comme moi, aiment passionnément l’original. Je me suis rendu voir Insaisissables en ignorant qu’il en était aux commandes, ce que je n’ai découvert qu’au générique de fin. Je dois pourtant admettre que son absence totale de talent ne l’empêche pas de réaliser de bons films. Même s’il n’y est pour rien.

En effet, Insaisissables est quand même mis en scène avec les pieds. Mouvements de caméra constants, plans dépassant péniblement la seconde, bref tout l’attirail du metteur en scène qui cache sa misère artistique par des effets censés être modernes. Quel contraste avec un Guillermo Del Toro qui nous a livré des scènes d’action splendidement filmées dans son Pacific Rim. Mais heureusement pour lui, il peut compter sur le talent des autres.

insaisissablesDéjà sur celui des scénaristes qui nous livre avec Insaisissables une intrigue à la structure classique, mais dont les rebondissements sont vraiment surprenants. On en ressort avec la sensation qu’on aurait dû s’en douter… mais on ne s’en est pas douté du tout ! Le film est bien à l’image du monde de la prestidigitation, avec des fausses pistes qui captent notre attention pour mieux nous tromper et nous détourner de la vérité. Bref, c’est bien foutu, atteint parfaitement son but et permet à ce film d’être un des plus réussis de cet été cinématographique plutôt décevant.

Enfin Insaisissables est avant tout un casting aussi brillant que celui qui le dirige est pâle. Heureusement, que cette belle brochette d’acteurs peut se facilement se diriger elle-même. Je citerai avant tout Woody Harrelson qui nous offre toujours de trop rares apparitions à l’écran malgré un casting intact. Certes, il est toujours plus ou moins sur le même registre niveau interprétation, mais on ne s’en lasse pas. Quant à Mélanie Laurent, même si son personnage ne sert pas à grand-chose au final, elle garde cette grâce singulière qui fait de chacune de ses apparitions un délice.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Summit Entertainment, K/O Paper Products, SOIXAN7E QUIN5E, See Me Louisiana
Distribution : SND
Réalisation : Louis Leterrier
Scénario : Ed Solomon, Boaz Yakin, Edward Ricourt
Montage : Robert Leighton, Vincent Tabaillon
Photo : Mitchell Amundsen, Larry Fong
Décors : Peter Wenham
Musique : Brian Tyler

Casting :
Jesse Eisenberg : J. Daniel Atlas
Mark Ruffalo : Dylan Rhodes
Woody Harrelson : Merrit McKinney
Isla Fisher : Henley Reeves
Dave Franco : Jack Wilder
Melanie Laurent : Alma Dray
Morgan Freeman : Thaddeus Bradley
Michael Caine : Arthur Tressler
José Garcia : Etienne Forcier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.