MY LITTE PONY : LA CHASSE AU DRAGON : Mes amis, quel roman !

lachasseaudragonAujourd’hui, je vais vous parler d’un bouleversant chef d’œuvre de la littérature que m’ont fait découvrir mes merveilleux amis par un sublime cadeau d’anniversaire : My Little Pony : la Chasse au Dragon. Par sa construction habile, son émotion toujours intense et son suspense insoutenable, ce merveilleux roman est l’égal des plus grands classiques d’Emile Zola et de Victor Hugo.

My Little Pony : la Chasse au Dragon se distingue tout d’abord pour la complexité et la profondeur de ses personnages. Ils correspondent tous à un archétype particulièrement tranché, laissant penser dans un premier temps que l’œuvre pourrait sombrer dans une litanie sans fin de clichés. Mais toute sa force repose justement sur la manière dont le récit va permettre aux personnages de dépasser l’image qu’ils renvoient dans un premier temps. On peut y voir une allégorie évidente de la pression sociale qui nous pousse à jouer un rôle dont il nous est interdit de sortir. A ce titre, ce livre constitue un vrai message d’espoir pour tous ceux qui souffrent de ce carcan dans leur affirmation d’eux-mêmes.

My Little Pony : la Chasse au Dragon nous offre également une construction du récit d’une merveilleuse habileté. Il débute par une présentation des personnages, nous permettant de prendre la mesure de toute la profondeur des personnages que j’évoquais plus haut. Puis la menace insidieuse s’installe, saisissant à chaque page un peu plus le lecteur. La tension va alors monter progressivement au gré d’aventures pleines de surprises, de suspense et d’émotion. On tremble, on frémit en même temps que ces courageuses héroïnes. Avant évidemment cette confrontation inoubliable avec le fameux dragon, qui rejoint au rang des méchants de légende Darth Vader, Sauron ou encore Nicolas Sarkozy. Le lecteur est alors totalement saisi par l’intensité d’une intrigue qui le laissera subjugué, quasi hagard.

My Little Pony : la Chasse au Dragon, c’est enfin un style tranchant, vif et direct. On comprend que l’auteur ait préféré garder son anonymat, au risque de voir sa vie bouleversée par des hordes de fans en furie. Il figure pourtant au panthéon des auteurs de légende, au côté de Gustave Flaubert, Ernest Hemingway et Francis Lalanne. On citera notamment ce passage « Ce dragon pue du bec, c’est une horreur ! » qui permet vraiment de mesurer le génie de cette œuvre bouleversante et poétique.

My Little Pony : la Chasse au Dragon constitue un mélange fantastiquement intense d’humour, de suspense et d’émotion. Le dénouement est notamment d’une force prodigieuse, quand les rôles des uns et des autres sont remis en question, brisant les archétypes et permettant de voir que derrière l’image qu’elle renvoie, la personne, poney ou dragon, est en fait bien différente. On passe ainsi du rire aux larmes en quelques mots. Mais les dernières larmes qui coulent sont celles de nos regrets de devoir finir un roman aussi magique que l’on aurait aimé voir se poursuivre encore et encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.