L’EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEUNE ET PRODIGIEUX T.S. SPIVET : Retour vers l’enfance

tsspivetafficheIl est quelque peu difficile de m’assurer de mon objectivité pour cette critique de L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet, le dernier film de Jean-Pierre Jeunet. Et pas simplement parce que j’ai eu la chance de lire ce livre, un des plus étonnants et extraordinaires qui soit. Mais aussi parce que ce roman occupe une place particulière dans ma vie et ce film a été pour moi chargé d’une émotion totalement personnelle.

L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet fait partie de ces livres que l’on pense inadaptable. Mais si quelqu’un en était capable, c’est bien Jean-Pierre Jeunet dont l’imagination visuelle pouvait permettre de retranscrire à l’écran la richesse d’un roman qui se lit aussi bien dans le texte que dans les multiples notes, schémas, dessins qui peuplent les marges des pages. A ce niveau-là, l’objectif est atteint, mais peut-être qu’à moitié. Car ceux qui auront aimé le livre trouveront sûrement qu’il ne va pas assez loin dans l’exploitation de cette particularité. Mais sans doute, cela était le prix à payer pour ne pas perdre le spectateur néophyte qui n’aurait pas saisi le sens profond de tout cela.

tsspivetIl en résulte que L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet est un film sans doute plus classique dans la forme que ce l’on aurait pu imaginer. Mais cela n’enlève rien à ses qualités de poésie, à cette douce mélancolie qui le caractérise. Il ne s’agit pas d’un film pour enfants, contrairement à ce qu’on essayé de nous vendre les distributeurs, mais un film sur l’enfance, sur les souffrances et l’incompréhension qui naissent de la distance et des non-dits entre parents et enfants. Un road movie qui prend les codes du genre à l’envers, où le personnage principal ne va pas grandir, mais au contraire apprendre à nouveau à n’être qu’un enfant.

Le tout est mis en images avec élégance et douceur par Jean-Pierre Jeunet. Comme je l’ai souligné précédemment, il est peut-être moins flamboyant que ces œuvres précédentes, mais cela épouse totalement le rythme et l’esprit du scénario. Mais on sent bien sa maîtrise habituelle où chaque centimètre carré de l’image est travaillée pour être correspondre à ce qu’il souhaite. L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet reste donc une œuvre aboutie, sûrement pas au niveau du livre (que je vous conseille de lire au plus vite), mais qui offre assez de poésie et de surprises pour parcourir le chemin avec plaisir et émotion.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Epithète Films, Tapioca Films, BBR Productions, Filmarto, Cross Creek Pictures, Gaumont
Distribution : Gaumont
Réalisation : Jean-Pierre Jeunet
Scénario : Jean-Pierre Jeunet, Guillaume Laurant, d’après le roman de Reif Larsen
Montage : Hervé Schneid
Photo : Thomas Hardmeier
Décors : Aline Bonetto
Musique : Denis Sanacore
Durée : 105 mn

Casting :
Kyle Catlett : T.S. Spivet
Helena Bonham-Carter : Dr. Clair, la mère
Callum Keith Rennie : le père
Judy Davis : G.H. Jibsen
Niamh Wilson : Gracie, la soeur
Dominique Pinon : Two Clouds
Jakob Davies : Layton, le frère
Julian Richings : Ricky

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.