L’HOMME AU PISTOLET D’OR (Ian Fleming) : Bond contre Scaramanga

lhommeaupistoletdorSuite des aventures littéraires de James Bond, avec un nouveau roman de Ian Fleming, l’Homme au Pistolet d’Or. Suite et bientôt fin, puisqu’il s’agit de l’avant dernier roman écrit par le créateur de 007. On sent d’ailleurs que la série était alors à un rythme de croisière qui ressemblait fort à une routine. Après ses aventures au Japon, qui avaient laissé notre agent secret pour mort, le voilà qui revient et se rappelle au bon souvenir de M. Et quoi de mieux pour s’assurer qu’il est toujours opérationnel que de le renvoyer sur le terrain ?

Ce point de départ aurait pu connaître un développement qui aurait participer à l’évolution du personnage. Malheureusement, il est très vite oublié pour laisser place au James Bond que l’on connaît déjà par cœur. Du coup, L’Homme au Pistolet d’Or se heurte aux mêmes limites que la plupart des romans de la série. Le face à face entre James Bond et Scaramanga s’éternise sans que l’on sache bien pourquoi et on a vraiment l’impression que l’agent britannique attend d’être démasqué pour agir. Ce nouveau méchant a bien des qualités, mais elles sont le plus souvent à demi-exploitées. Heureusement, la confrontation finale constitue peut-être ce que Ian Fleming aura écrit de meilleur. Mais quelques pages, cela fait peu pour donner un intérêt profond à ce roman, au-delà du plaisir d’explorer les racines d’un mythe désormais purement cinématographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.