BABYSITTING : Project Bad Trip

babysittingafficheJe suis décidément quelqu’un de très influençable… Encore une fois, je vais vous parler d’un film que je ne me serai jamais imaginer aller voir et encore moins apprécier. Et oui, encore une fois, j’ai écouté mes confrères et je ne l’ai pas regretté. Pourtant, là, vraiment, sincèrement, je n’aurais jamais pu imaginer une seule seconde que Babysitting ne soit même que regardable.

Et pourtant… Et pourtant, le film démarre lentement et on se dit qu’on est vraiment parti pour ce que l’on craint : un mélange de Very Bad Trip et de Project X mollasson et qui serait à ces films que ce que David Guetta est à Beethoven. Certes, les personnages sont un peu plus approfondis que dans les versions hollywoodiennes, mais on est venu là avant tout pour se marrer un grand coup. Mais peut à peu, la sauce fini par prendre pour nous livrer un film qui nous offre de vrais et grands éclats de rire (mention particulière à celui qui fera se plier tous les fans de Mario Kart) à partir de parfois pas grand chose, mais ça fait vraiment mouche. Et mine de rien, avec tout ça, Babysitting présente au final une certaine personnalité et arrive à échapper à cette impression de remake franchouillard.

babysittingBabysitting ne dépasse évidemment pas le statut de délire potache plutôt bien foutu. Car mieux foutu que prévu ne veut pas non plus dire forcément génial. Mais c’est plaisant, distrayant, encore une fois vraiment drôle par moments. Il y a des moments un peu plus faibles, surtout au début, mais en choisissant de ne pas dépasser 1h25, le film garde une densité suffisante pour qu’on lui pardonne ce démarrage un peu poussif.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Production : Cinéfrance 1888, Axel Films, Madame Films, Good Lap Production
Distribution : Universal Pictures International France
Réalisation : Philippe Lacheau, Nicolas Benamou
Scénario : Philippe Lacheau, Pierre Lacheau, Julien Arruti, Tarek Boudali
Montage : Olivier Michaut Alchourroun
Photo : Antoine Marteau
Son : Arnaud Lavaleix, Frédéric Le Louêt
Musique : Michaël Tordjman, Maxime Desprez, Jean-Claude Sindres
Durée : 85 mn

Casting :
Tarek Boudali : Sam
Vincent Desagnat : Ernest
Alice David : Sonia
Clotilde Courau : Claire Schaudel
Gérard Jugnot : Marc Schaudel
Philippe Lacheau : Franck
Julien Arruti : Alex
Enzo Tomasini : Rémi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.