LE TRONE DE FER, TOME 2 : LE DONJON ROUGE (George R.R. Martin) : Cette fois, c’est clair !

ledonjonrougeCes derniers temps mes lectures ont été plutôt décevantes ou alors juste sympathiques. J’étais donc vraiment en manque d’un putain de bon bouquin, si vous me pardonnez l’expression. Il fallait donc en revenir aux valeurs sûres, ce que j’ai fait en me plongeant dans Le Trône de Fer, tome 2 : le Donjon Rouge. Certes, le premier tome n’était que prometteur, à défaut d’être totalement passionnant. Mais le succès phénoménal de cette œuvre devait bien reposer sur quelque chose. Je sais désormais quoi.

Le Trône de Fer, tome 2 : le Donjon Rouge se dévore de la première à la dernière page. Maintenant qu’on a assimilé un minimum la complexité des relations entre les très nombreux personnages, on peut se plonger totalement dans les intrigues. Elles sont nombreuses, variées, passant des complots de cour aux batailles épiques, mais toujours aussi prenantes. Nous sommes au début d’une longue saga, pourtant on échappe totalement à l’impression de voir s’ouvrir de très nombreux chemins dont on n’est pas près de voir le bout. Ici, l’histoire avance, des épisodes se concluent avant qu’un autre chapitre ne s’ouvre immédiatement. George R.R. Martin maîtrise parfaitement son récit. Il sait où il va et le lecteur est ravi de le suivre.

Surtout George R.R. Martin possède une qualité d’écriture qui a manqué à beaucoup des œuvres que j’ai parcouru ces derniers temps. Le Trône de Fer, tome 2 : le Donjon Rouge est incroyablement riche, parfois complexe, mais jamais le lecteur ne se perd. Le récit est fluide, les intentions des personnages sont limpides, les évènements décrits avec précision et clarté. Si on se noyait un peu dans un premier tome qui nous avait fourni une quantité importante d’informations, ce deuxième volet nous porte vraiment dans l’action avec brio et force. Et si le premier volet avait crée une attente, celui-ci fait naître une véritable impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.