GODZILLA : Lézard contrasté

godzillaafficheParmi les monstres qui vivent dans les placards du 7ème art et de notre imaginaire, il y a un gros lézard nommé Godzilla. Une bébête gigantesque venue du Japon et qui avait déjà eu droit à une adaptation hollywoodienne en 1998 par le pire cinéaste de l’histoire (oui, bon, j’exagère) Roland Emmerich. Le voici de retour avec cette fois derrière la caméra Gareth Edwards, qui signe là son premier long métrage d’envergure. Un premier long métrage plaisant, qui recèle du bon et du moins bon.

Contrairement au film d’Emmerich, ce Godzilla a vraiment cherché à être un hommage à l’œuvre nipponne originale. Et c’est plutôt bienvenue parce que cela aboutit à un récit qui n’est pas tout à fait celui qu’on attendait. Ce n’est clairement pas le scénario du siècle, mais au moins n’est-il pas totalement cousu de fil blanc. On saluera ainsi la campagne promotionnelle du film, assez importante, mais qui a su parfaitement cacher les surprises que l’histoire réservait.

godzillaPar contre, la réalisation de Godzilla est très inégale. Certes, il y a quelques petits moments de grâce cinématographique, surtout vers la fin, comme des parachutistes traversant les nuages pour un plan de toute beauté… et surtout quelques scènes de destruction particulièrement réjouissantes. Mais cela reste reste très fugace et la mise en scène est parfois d’une désolante médiocrité ou bien d’une confondante maladresse. Et puis, le film souffre d’un problème de rythme. Il est nettement trop long avec des scènes qui s’étirent inutilement en longueur.

Au final, le résultat est contrasté. Mais ce Godzilla 2014 est nettement supérieur à son prédécesseur de 1998. Mais évidemment, aucun d’eux n’aura jamais le charme de l’original de 1954.

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Production : Warner Bros, legendary Pictures, Disruption Entertainment, Toho Company
Distribution : Warner Bros Pictures France
Réalisation : Gareth Edwards
Scénario : Max Borenstein, Dave Callaham
Montage : Bob Ducsay
Photo : Seamus McGarvey
Décors : Owen Paterson
Musique : Alexandre Desplat
Durée : 123 mn

Casting :
Aaron Taylor-Johnson : Ford Brody
CJ Adams : Ford jeune
Ken Watanabe : Dr. Ichiro Serizawa
Bryan Cranston : Joe Brody
Elizabeth Olsen : Elle Brody
Sally Hawkins : Vivienne Graham
Juliette Binoche : Sandra Brody
David Strathairn : Amiral William Stenz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.