MEILLEURS VOEUX DE LA JAMAIQUE (Ian Fleming) : Le bout de Bond

meilleursvoeuxdelajamaiqueUn avis court, sur une œuvre ne débordant pas d’intérêt. Mais je tenais à l’écrire car ça sera le dernier… Enfin le dernier consacré à un roman de Ian Fleming, le papa de James Bond. En effet, Meilleurs Vœux de la Jamaïque, un recueil de nouvelles, a été publié en 1966, soit deux ans après la mort de l’auteur. Il regroupe trois courts récits sympathiques, mais dont la portée est relativement limitée, pour ne pas dire anecdotique.

Cependant, les fans de James Bond s’amuseront à retrouver dans Meilleurs Vœux de la Jamaïque (dont le titre original est Octopussy) des éléments repris dans les longs métrages. Les deux premières nouvelles, qui n’ont pourtant pas de lien entre elles, servent de base au scénario du film Octopussy. La troisième, Bons Baisers de Berlin, a pour titre original The Living Daylight, ce qui est le titre orignal du film sorti en France sous le nom de Tuer n’est pas Jouer qui reprend dans sa première scène l’intégralité de la nouvelle. Vous suivez ? Bref, cela montre bien à quel point les scénaristes ont toujours cherché à être fidèle à Ian Fleming, tout en sublimant largement une œuvre littéraire de second plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.