RUPTURE DE CONTRAT (Harlan Coben) : Les vertus de l’ordre

rupturedecontratJ’aime faire les choses dans l’ordre. Certains diront que je suis organisé. D’autre diront plutôt que je suis psychorigide, ce qui est évidemment totalement… enfin un peu vrai quand même. Mais j’ai fait une exception à cette règle avec la série des enquêtes de Myron Bolitar, personnage auquel Harlan Coben a donné vie. En effet, j’avais déjà eu l’occasion de lire le deuxième et le troisième épisode de ses aventures. Il était donc grand temps que je lise le premier pour mettre fin à cette anarchie totalement insupportable ! Je me suis donc plongé dans Rupture de Contrat.

Force est de constater que parfois le bon ordre à du bon. En effet, un premier volet d’une saga policière sert forcément autant à nous faire découvrir le ou les personnages qui mèneront les enquêtes romans après romans, que de nous faire vivre la résolution d’un mystère. L’attaquer en connaissant déjà assez bien les protagonistes prive du coup la lecture de la moitié de son intérêt. Ce fut mon sentiment dominant en lisant Rupture de Contrat, ce qui ne fut pas pour autant une expérience désagréable.

En effet, on retrouve dans ce roman, tout ce qui fait le charme de l’œuvre d’Harlan Coben. Le style est agréable, léger et fluide. L’intrigue policière en elle-même n’est clairement pas la plus passionnante de l’histoire, mais au moins elle est bien construite et amène le lecteur jusqu’au dénouement, sans qu’il ne voit trop le temps passer. Je ne regrette donc pas d’avoir comblé ce manque, même si Rupture de Contrat m’a surtout donné envie de dévorer le quatrième épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.