OLDUVAI (Vladimir Volkoff) : De mauvaise humeur

olduvaiMon ancien voisin a eu l’idée saugrenue de mettre sur le trottoir une bonne centaine de bouquins que j’ai récupéré avant que le camion-benne ne passe. Parmi eux, une très large majorité de polars, roman de science-fiction et de fantasy. Mais aussi, quelques ouvrages franchement intellos, à l’image de d’Olduvaï, premier tome d’une tétralogie intitulée les Humeurs de la Mer et signée Vladimir Volkoff. Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de cet auteur. Sauf que j’ai découvert en préparant cette critique, qu’il était également connu sous le pseudonyme de Lieutenant X, sous lequel il a écrit la série des Langelot, parue dans la Bibliothèque Verte, et que j’adorais enfant.

Olduvaï nous plonge au milieu d’une troupe de théâtre amateur, montant une pièce inspirée du mythe de Caïn et Abel. Le roman est ponctué de large extrait du texte qu’ils sont censés interprétés. Si ce mélange aurait pu être sympathique, il est ici relativement sans intérêt et revient à ponctuer le récit de long passage relativement abscons. Enfin de toute façon, globalement, on n’est rarement passionné par le propos, qui, s’il est riche et varié, est noyé sous une forme qui ne facile ni la compréhension, ni le simple plaisir du lecteur.

Il y a donc un monde entre le style du Lieutenant X et celui de Vladimir Volkoff. Odluvaï est une œuvre assez guindée, pour ne pas dire prétentieuse. J’ai les deux tomes suivant qui m’attendent au pied de mon lit et j’avoue que j’hésite à poursuivre. Bon me connaissant, je les lirai sûrement, car je ne perds jamais espoir. Mais il est clair que ce premier volet n’a rien d’encourageant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.