22 JUMP STREET : 22, v’là les keufs !

22jumpstreetafficheLes bonnes grosses comédies américaines premier degré sont souvent très drôles, mais terriblement lourdingues. Et surtout, elles souffrent quasiment toutes d’un défaut qui de mon côté m’insupporte. Elles comportent toutes une scène scato, à base de diarrhée ou de pets intempestifs, ce qui, personnellement, ne me fait pas rire du tout, mais alors pas du tout. Toutes ? Non, heureusement, quelques unes résistent ! Parmi elles, 22 Jump Street !

L’adaptation au cinéma de la série qui a révélé Johnny Depp avait quelque peu surpris les fans, pour ne pas dire déçu, en adoptant un ton résolument parodique, ce qui n’était pas du tout l’esprit de la version télévisée. Mais les spectateurs qui, comme moi, n’étaient pas du tout attachés à l’original, avaient pu simplement apprécier une comédie policière très réussie. Il n’y avait donc plus de surprise dans ce 22 Jump Street. Restait simplement à voir si l’humour était encore bien au rendez-vous…

22jumpstreetEt c’est bien le cas ! Si le film commence doucement, 22 Jump Street est de plus en plus drôle au fur et à mesure que les minutes passent. L’humour est très potache, mais réussit l’exploit de n’être ni vulgaire, ni totalement politiquement correct. Il démonte tous les stéréotypes des films policiers… et de la vie étudiante. Car, encore une fois, nos deux flics sont envoyés en infiltration et vont devoir jouer les petits jeunes (ce qu’ils ne sont visiblement plus) cette fois à l’université. Evidemment, ça sent un peu le réchauffé… Mais justement, le film s’en amuse régulièrement et se termine par un générique hilarant qui décline à l’infini le concept, en nous présentant une vingtaine de suites de plus en plus improbables.

Le duo formé par Jonah Hill et Channing Tatum fonctionne toujours aussi bien. Leur relation est au cœur des ressorts comiques sur lesquels repose 22 Jump Street, le tout agrémenté de quelques gags plus visuels. On rit beaucoup, souvent, mais on prend aussi le temps de s’intéresser à ces deux anti-héros, parfois un peu pathétiques, mais toujours sympathiques. Il est difficile à dire si la franchise a encore beaucoup à nous apporter, mais en tout cas, elle aura au moins tenu sérieusement la route le temps de deux épisodes.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Production : Columbia Pictures, MGM, MRC, Original Film, Cannell Studios, 33 AndOut, JHF productions, LStar Capital
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Réalisation : Phil Lord, Christopher Miller
Scénario : Rodney Rothman, Oren Uziel, Michael Bacall, d’après la série 21 Jump Street
Montage : Keith Brachmann, David Rennie
Photo : Barry Peterson
Décors : Steve Saklad
Musique : Mark Mothersbaugh
Costumes : Leesa Evans
Directeur artistique : Scott Plauche
Durée : 112 mn

Casting :
Jonah Hill : Schmidt
Channing Tatum : Jenko
Peter Stormare : le Fantôme
Wyatt Russell : Zook
Amber Stevens : Maya
Jillian Bell : Mercedes
Ice Cube : Capitaine Dickson
The Lucas Brothers : Keith & Kenny Yang
Queen Latifah : Mme Dickson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.