PARTY GIRL : Intimité en solitaire

partygirlafficheVisiblement, il y a deux personnes qui ont droit à une salle de cinéma privative dans ce pays. Le Président de la République… et moi ! Pour la deuxième fois en deux mois, je me suis retrouvé seul dans une salle de cinéma, avec le film projeté uniquement pour moi. Après le dernier Ken Loach en juillet, ce fut le tour de Party Girl. Un projet audacieux réalisé par un trio. Mais un trio loin d’être maladroit, malgré les limites du scénario.

Je suis ressorti de Party Girl sur un sentiment mitigé. En effet, il nous raconte une histoire émouvante, aux personnages attachants, touchants, malgré leurs multiples défauts, blessures et autres faiblesses. On croit à cette histoire, on s’y plonge avec une vraie empathie. Cependant, on comprend très vite comment tout cela va finir. On sait bien que l’on ne dirige pas vers le happy-end auquel les protagonistes semblent vouloir s’accrocher. Du coup, cela rend le film un peu vain, comme si tout ce que l’on avait vu avant n’avait pas grand sens. Ce sentiment ne quitte pas le spectateur, l’empêchant ainsi de réellement s’enthousiasmer, à moins d’être réellement masochiste.

partygirlParty Girl reste néanmoins un très beau film. Le casting est étonnant, avec des acteurs qui font ici leurs premiers pas sur grand écran. Leur jeu est d’un naturel et d’un réalisme saisissants. Rien d’étonnant puisqu’ils incarnent pour beaucoup leur propre rôle à l’écran. En effet, Samuel Theis s’est inspiré de l’histoire de sa propre famille… et l’a mise en scène pour réaliser ce film. Un pari osé, mais qui fonctionne de manière étonnante. On entre vraiment dans l’intimité de personnages qui n’en sont pas tout à fait. Une intimité qui ne laisse pas indifférent. Mais mélanger à ce point réalité et fiction nous rappelle peut-être de manière un peu trop limpide que la vie n’est pas du cinéma.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Elzevir Films
Réalisation : Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis
Scénario : Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis
Montage : Frédéric Baillehaiche
Photo : Julien Poupard
Décors : Nicolas Migaud
Distribution : Pyramide Films
Son : Pierre Bariaud
Musique : Nicolas Weil, Sylvain Ohrel, Alexandre Lier
Durée : 95 mn

Casting :
Angélique Litzenburger : Angélique
Mario Theis : Mario
Joseph Bour : Michel
Samuel Theis : Samuel
Séverine Litzenburger : Sévrine
Cynthia Litzenburger : Cynthia
Chantal Dechuet : Madame Dechuet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.