HERCULE : Série B et c’est bien comme ça

herculeafficheQuelques fois je me fais de petits plaisirs cinématographiques un peu honteux pour un lecteur assidu de Télérama. Un peu comme un bonbon quand on est au régime. Mais voilà, le cinéma n’a pas gagné ses galons d’art à part entière uniquement grâce aux films de Bergman. La série B, le cinéma populaire au vrai bon sens du terme, a largement contribué à inventer et faire grandir le 7ème d’entre eux. C’est ainsi que je suis allé voir Hercule… et je ne le regrette pas.

Certes, Hercule présente bien des faiblesses. Les décors et les costumes montrent parfois les limites du budget, certaines situations sont quelque peu improbables et les muscles de Dwayne Johnson cachent un peu trop ce qu’il y a derrière vu leur circonférence relativement démesurée. Mais le tout a surtout le bon goût de ne pas se prendre au sérieux, d’être rythmé et au final particulièrement divertissant. C’est le seul but de ce film, cela se voit et il atteint parfaitement son but. Il serait injuste de lui reprocher outre mesure de ne pas être un chef d’oeuvre.

herculeDe plus, Hercule n’est pas dénué d’imagination. Déjà, l’idée de montrer ce qu’aurait pu être le personnage « historique » ayant inspiré la légende est au final assez bien exploitée. De plus, le scénario est quand même doté de plusieurs rebondissements que l’on ne voit pas du tout venir. Le tout est fait sans génie, mais avec assez d’application pour apporter un petit plus qui rend le film vraiment plaisant. Et si j’ai dit que le film manque visiblement de moyens, ceci est assez bien masqué, la réalisation ne cherchant jamais à tomber dans la surenchère. Bref, un vrai bon film de série B qui vaut bien des films médiocres de série A !

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Brett Ratner
Scénario : Ryan Condal et Evan Spiliotopoulos, d’après le roman graphique Hercule : Les Guerres thraces de Steve Moore et Admira Wijaya.
Direction artistique : Jean-Vincent Puzos
Décors : Jason Knox-Johnston
Costumes : Jany Temime
Photographie : Dante Spinotti
Son : Tim Chau
Montage : Mark Helfrich
Musique : Fernando Velázquez
Durée : 98 minutes

Casting :
Dwayne Johnson : Hercule
Ian McShane : Amphiaraos
John Hurt : Cotys
Rufus Sewell : Autolycos
Joseph Fiennes : Eurysthée
Irina Shayk : Mégara
Joe Anderson : Phineus
Ingrid Bolsø Berdal : Atalante
Rebecca Ferguson : Ergénia
Peter Mullan : Sitaclès
Aksel Hennie : Tydée
Stephen Peacocke : Stéphanos
Barbara Palvin : Antimaque
Reece Ritchie : Iolaos
Tobias Santelmann : Rhésos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.